Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Correspondance Quétigny - Makemo / Petite présentation de Makemo, l'île de nos correspondants

Mieux connaître l'île de nos correspondants

 

 

 

Carte de la Polynésie Française.jpg

 

Makemo, également appelé Te Paritua ou Rangi Kemo, est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu (Polynésie française). Il constitue le chef-lieu de la commune de Makemo.

 

L'île de Makemo est située à 22 km au Nord de Hiti (du groupe des Îles Raevski), l'atoll le plus proche, à 26 km à l'Ouest de Katiu, à 26 km à l'Est de Marutea Nord ainsi qu'à 564 km à l'est de Tahiti (soit à peu près un aller retour Dijon - Paris).

 

L'atoll possède une forme irrégulière et allongée, il s'étend sur 69 km de longueur et 16,5 km de largeur maximale pour une superficie de terres émergées de 56 km2  (7 fois la ville de Quétigny, un peu plus grand que Dijon).

 

Le lagon d'environ 603 km2 est accessible par deux passes, l'une à l'Ouest, l'autre au Nord nommée Arikitamiro.

 

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne du sommet du mont volcanique sous-marin homonyme formé il y a environ 40 à 50 millions d'années.

 

Pouheva, situé près de la passe d'Arikitamiro, est le village principal de l'atoll de Makemo qui compte à peu près 600 habitants. Ils vivent principalement de la pêche et de la perliculture. Là se trouve le Phare de Makemo.

 

 

makemo-tuamotu-plage-lagon©P.Bacchet.jpg

 

 

 

Histoire

Découverte par les Européens

Takemo est le lieu de naissance d'un héros polynésien du nom de Moeava.

 

L'atoll fut notifié pour la première fois par des Européens, les Britanniques John Turnbull et John Buyers qui ont abordé l'île le 10 mars 1803 (un an avant le couronnement de l'empereur Napoléon 1er). Ils la nomment « Philips's Island » — en souvenir de Sir Richard Phillips, feu-sheriff de Londres —.

 

L'île est à nouveau abordée par le navigateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen le 15 juillet 1820.

 

Période contemporaine

 

Au XIXème (19ème) siècle, Makemo devient un territoire français peuplé alors de près de 250 habitants autochtones vers 1850, soit alors l'un des plus importants de l'archipel des Tuamotu ; il sert de havre aux bateaux.

 

Au milieu du siècle, l'atoll est évangélisé avec la fondation de la paroisse Saint-Joseph en 1851 (regroupant également depuis 2004 les églises des atolls de Taenga et Nihiru), puis la construction de l'église homonyme en 1975 rattachée au diocèse de Papetee, capitale administrative située sur l'île de Tahiti. 

 

 

Makemo 01.jpg

 

Économie

 
 

Le tourisme, notamment avec le développement de la plongée près des deux passes, est le secteur économique principal de l'île avec la perliculture (culture des huîtres perlières) et la culture de la coprah (la noix qui reste au final après tout le travail sur la noix de coco).

 

Les activités administratives de la commune qui regroupe onze atolls environnants sont également développées et fournisseuses de travail.

 

Un petit aérodrome domestique a été construit en 1976 avec une piste de 1 500 mètres de longueur.

 

 

Aéroport.Makemo.JPG 

 

Makemo 03.jpg 

 

 

 

Petite galerie-photos de Makemo

 

 

 

Article réalisé à partir de Wikipédia

 

 

Liens vers des articles sur le même thème : 

Préparation du Carnaval à Makemo (Polynésie)

Correspondance Quétigny-Makemo / L'histoire des embarcations polynésiennes

Correspondance Quétigny - Makemo (Polynésie Française) - Histoire du pêcheur et de la baleine



28/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres