Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Histoire d'une oeuvre / Le Manneken Pis à Bruxelles

 

Le MANNEKEN PIS à Bruxelles 

 

 

 

C'est l'une des statues les plus célèbres de la planète. Chaque touriste qui se respecte, de passage à Bruxelles, va photographier le Manneken Pis, comme à Paris on va voir la Tour Eiffel ou à Berlin la Porte de Brandebourg.

 

Berlin / Porte de Brandebourg

 

Le Manneken Pis, c'est "le môme qui pisse" en dialecte bruxellois. Il est situé à l'angle des rues de l'Etuve et du Chêne. On peut se poser la question de savoir qui a eu cette idée bizarre, au début du XVIIème siècle, de faire uriner un gamin dans une fontaine dont le but était de fournir de l'eau potable aux gens du quartier. Paradoxalement, ce sont les autorités de la ville !

 

Elles commandèrent cette statue en bronze en 1619 au sculpteur bruxellois Jérôme Duquesnoy l'ancien. Celui-ci a choisi de représenter un petit gamin en train de faire ses besoins naturels. S'il l'a fait, c'est parce qu'auparavant, se trouvait au même endroit une autre statue, en pierre celle-ci, représentant un petit garçon dans la même position. D'après des documents de 1388, on appelait cet enfant : "Petit Julien"

 

 Manneken Pis en 1928

 

Dans un autre texte de 1452, ce gamin de pierre est déjà appelé Manneken Pis. Quoiqu'il en soit, l'enfant en bronze urinant de Jérôme Duquesnoy plut tellement aux habitants de Bruxelles qu'il devint le symbole de leur liberté de penser.

 

Ce personnage est même devenu un héros dont les légendes fleurissent. On raconte  qu'il a sauvé la ville en urinant sur une méche de bombe, évitant ainsi une explosion.

 

On parle aussi d'un enfant pissant sur le carrosse d'un roi à son passage. Ou également l'histoire de ce gamin ensorcelé après avoir uriné sur la porte d'une sorcière.

 

Le Manneken Pis de nos jours

 

Au-delà de ces légendes et histoires imaginaires, il existe aussi les histoires réelles du Manneken Pis. Les Anglais ont voulu s'en emparer en 1745, mais n'ont pas réussi. Deux ans plus tard, ce fut au tour d'un soldat français. En 1817, quelqu'un a pourtant réussi à le dérober. C'était un forçat évadé. Il l'a même endommagé.

 

Depuis, pour éviter que se renouvellent ces mésaventures. L'original serait à l'abri à la Maison du Roi.

 

Désolé, Mesdames et Messieurs les touristes. Sur vos clichés de Bruxelles, vous n'avez qu'une copie du Manneken Pis ! Au moins, celle-là est en bonne état. Et la liberté de penser bruxelloise ne doit pas en être bouleversée.

 

 


"Manneken pis, l'enfant qui pleut" par asblCinergie

 


Manneken Pis par Anne Lévy-Morelle par asblCinergie

 

 
Portrait dans Bruxelles de Anne Lévy-Morelle par asblCinergie



22/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres