Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Classe de CP-CE1 : à l'occasion de la semaine du goût...

 

Classe de Mme Bergogné - CP-CE1 

 

20161010_150557.jpg

 

Lundi 10 Octobre

 

Semaine du goût Logo.png

 

Cet après-midi, nous avons eu le plaisir d'accueillir dans notre classe Mme Benchekroun, la maman de Camélia (CP-CE1) et de Kenza (CM1), accompagnée de son collègue Luc Girard, tous les deux professeurs au lycée Saint-Bénigne de Dijon.

 

L'intervention de Mr Girard s'est articulée autour de trois axes : le sucre, l'oeuf et la perception du goût.

 

 

Voyage avec le sucre

 

Mr Girard nous avait apporté des langues de chat. En les observant, nous nous sommes rendus compte que certains biscuits étaient clairs, tandis que d'autres avaient une couleur brun foncé.

20161010_140949.jpg

Après les avoir goûtés, nous nous sommes aperçus que les langues de chat de couleur claire étaient salées, tandis que les langues de chat de couleur brun foncé étaient sucrées.
Mr Girard nous a expliqué que c'est le sucre en caramélisant à la cuisson qui devient de plus en plus foncé, donnant ainsi sa couleur au biscuit. Le sel ne changeant pas de couleur à la cuisson, le biscuit salé reste blanc.

 

sucre blanc.jpgCaramel.jpeg



 

 

Voyage avec l'oeuf

 

20161010_141030.jpg

 

Mr Girard avait préparé une pâte à gaufre qu'il avait amenée en classe. Afin de la terminer, il ne restait plus qu'à incorporer les oeufs. Pour cette pâte, nous avions juste besoin des blancs, que Mr Girard a mis dans un batteur mécanique.

 

Avant d'être battus, le blanc d'oeuf se présente sous une forme plus ou moins liquide (gluant d'après les enfants), transparent et de couleur très légèrement jaune. Mais plus on les bat, plus le blanc d'oeuf devient blanc et augmente en volume. Après quelques minutes, le blanc initialement liquide est même devenu "quasi-solide" et reste dans le récipient, même si l'on renverse celui-ci.

blanc d'oeuf.jpgblanc en neige.jpg

 

Que s'est-il passé ?

D'après le site : http://tpeileflottante.blogspot.fr/p/les-blancs-en-neige.html

Les blancs en neige sont une mousse, c'est à dire une dispersion de gaz, dans un liquide ou un solide. Le fouet incorpore des bulles d'air au blanc d'oeuf, les divisant en une taille de plus en plus petite qui vont constituer la mousse.
 
Le blanc d'oeuf est un mélange d'eau à 90% et 10% de protéines. L'eau ne retenant pas l'air, ce sont donc les protéines qui sont à l'origine de cette mousse et particulièrement l'ovomucine et la conalbumine, protéines la propriété moussante.
Les protéines, en temps normal, se recroquevillent sur elles-mêmes. Elles ont une structure tridimensionnelle. Mais celles-ci sont déformables: sous l'action du fouet, elles subissent une dénaturation.
 
 
Schéma de la dénaturation, avant-pendant-après le fouet
 

Les protéines sont donc enroulées sur elles-mêmes, formant une molécule tridimensionnelle afin d’obtenir le moins de contact éventuel avec l’eau.

Lorsqu'on bat les blancs avec un fouet, elles vont alors se  dérouler et former un film qui va emprisonner les bulles d'air dans la phase liquide.

Ce film emprisonne les bulles d’air alors entourées d’une pellicule formant cette mousse que l'on appelle les blancs en neige.

 

Blancs en neige vus au microscope.jpg

 Blancs en neige vus au microscope électronique : bulles d'air emprisonnées par les protéines de l'oeuf.

 

 

 

 Voyage au pays des goûts

Les êtres humains distinguent grâce des cellules sensorielles spécialisées (localisées à 75 % sur la langue) 5 goûts différents : le sucré, le salé, l'amer, l'acide et l'unami (pour en savoir plus :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Go%C3%BBt )

 

Mr Girard, par l'intermédiaire des langues de chat salées, nous a fait redécouvrir et verbaliser le goût salé.

Les langues de chat sucrées, les gaufres à la confiture et au nutella nous ont donné accès au goût sucré.

20161010_152300(0).jpg

 

Et enfin, nous avons goûté des prunelles, qui nous ont permis de découvrir, outre ce fruit de la famille des prunes, le goût à la fois sucré et acide, plein d'âpreté de ce petit fruit (on parle d'astringence également pour définir l'âpreté).

 

prunellier-3.jpg

 

 Mais le goût et l'odorat sont intimement liés, pour preuve, nous avons goûté un morceau de chocolat en nous bouchant le nez : difficile de reconnaître ce que c'était !

 

Dégustation

Miam Miam !!! Après avoir dégusté, goûté, analysé, battu, réfléchi, nous avons mangé les gaufres que Mr Girard et Mme Benchekroun nous avaient préparé pendant la récréation.

 

 

 

Un très grand merci à Mr Girard et à Mme Benchekroun pour leur visite dans notre classe. Nous espérons pouvoir, nous aussi, leur rendre visite au Lycée Saint-Bénigne, afin de participer à un autre atelier cuisine !



15/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres