Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Histoire d'une oeuvre / "Oiseaux de nuit" - Edward Hopper (1942)

01 Nighthawks_by_Edward_Hopper_1942.jpg

Huile sur toile, 84 x 152 cm, Chicago, Art Institute

 

Edward Hopper est considéré comme un des principaux représentants du courant naturaliste ou de la « scène américaine ».

 

Au début du XXème siècle, Edward Hopper fit plusieurs visites à Paris où il découvrit de nombreux artistes comme les maîtres néerlandais (Rembrandt par exemple et sa « Ronde de Nuit » qu’il appréciait tout particulièrement). Il choisira de ne pas suivre ses contemporains dans leurs expériences cubistes et préfèrera l’idéalisme de peintres réalistes comme Gustave Courbet ou Jean-François Millet. On note cette influence dés ses premières œuvres.

 

Son célèbre tableau « Oiseaux de nuit », lui, a été très influencé par deux autres peintres impressionnistes Edgar Degas (dont il était un grand admirateur) et Edouard Manet. Grâce à eux, il mit en œuvre la tension dramatique qu’on perçoit dans la distance entre les différents éléments du tableau. Cette distance laisse un espace mental au spectateur pour qu’il puisse y placer ses propres interprétations.

 

Entre 1913 et 1923, l’artiste travaille comme illustrateur de magazines. Il n’aime pas du tout ce travail. Cependant cela lui permet de perfectionner ses capacités de composition des éléments d’un tableau. Il apprend aussi à épurer ses traits.

 

« Oiseaux de nuit » est un tableau réaliste d’une grande sobriété. En dehors de la multitude discrète de détails dans le bar allumé, le reste ressemble à un vide apparent.

 

Le spectateur concentre naturellement son regard sur le « dîner » inspiré d’un restaurant de Greenwich Avenue à New-York. Les néons fluorescents constituent l’unique source de lumière du tableau. Ce bar est décalé sur la droite de l’œuvre, donnant ainsi à penser qu’il n’est pas au centre de l’intérêt de la peinture. Car le centre du tableau attire plutôt le regard vers la rue sombre, déserte, vide de mouvement, éteinte dans tous les sens du terme. Et si on considère que l’intérieur du bar représente la vie, alors celle-ci apparaît dans une profonde solitude. En dehors du barman qui regarde un des clients, les trois personnages ne se parlent pas, ne se regardent pas. Ils semblent absorbés et plongés dans leur pensée, comme si l’autre n’existait pas.

On retrouve ce type de personnages dans d’autres tableaux d’Edward Hopper, l’image d’une certaine Amérique où les gens sont étrangers l’un à l’autre, un monde moderne marqué par la solitude et l’isolement, par l’individualisme.

 

On qualifie souvent le travail d’Hopper de « cinématique » en raison du fort contraste entre la lumière et l’ombre qui rappelle l’atmosphère des films noirs de cette époque.

Le sociologue Richard Sinnett parle à ce sujet du « paradoxe de la solitude en pleine visibilité ». L’Amérique des années 30-40 vue par Hopper est emplie de gens qui se côtoient sans vraiment communiquer ensemble. Le travail d’Edward Hopper touche encore aujourd’hui, nous émeut parce qu’il dit en précurseur le monde du XXIème siècle où la communication par portable, écrans et messageries nous replonge dans l’isolement et le vide de chacun, pourtant côte à côte en pleine lumière. Cette Amérique des années 30-40 préfigure notre Occident d’aujourd’hui.

 

Les détails du tableau

 

La partie gauche du tableau représente la rue vide et les magasins fermés. On remarque quelques ombres dans les vitrines dont une caisse enregistreuse à peine éclairée. De même, on devine des formes aux fenêtres. Un objet ? Une personne ? Un vêtement ? Difficile à dire. Juste l’idée qu’il y a une vie endormie derrière cette fenêtre.

 

details1.jpg

 

 

Hopper aimait travailler les effets de lumière sur les objets. On retrouve ce type d’approche dans « Nuit dans le parc » (1921) et « Fenêtres nocturnes » (1928)

 

Edward Hopper - Nuit dans le parc - 1921.jpg 

Edward Hopper – Nuit dans le parc (1921)

 

Edward Hopper fenêtres nocturnes.jpg 

Edward Hopper - Fenêtres Nocturnes (1928)

 

Les deux clients

 

Même s’il n’y a pas beaucoup d’intimité entre l’homme et la femme, tous les deux semblent proches du fait du vaste espace qui les entoure. Ils sont proches et éloignés à la fois, comme deux étrangers qui ne savent pas communiquer entre eux. Ce sont peut-être les « Oiseaux de Nuit » qui donnent le titre au tableau, des clients insomniaques (maladie du monde moderne)  ou des rapaces en quête de proie.

 

Edward Hopper details5.jpg

 

Les deux percolateurs

 

Ils constituent le pendant inanimé aux deux personnages qui sont assis derrière le zinc. Deux humains comme deux machines. L’éclat vif des percolateurs comme le rouge vif de la robe de la femme. Les percolateurs semblent, par leur taille et leur positionnement, avoir autant d’importance que les personnages.

 

Edward Hopper details4.jpg

 

Salière et poivrier…

 

C’est avec un réalisme très minutieux qu’Edward Hopper a peint la salière, le poivrier et les serviettes, le sandwich et les tasses. Ce sont peut-être ces éléments qui donnent la vie dans ce bar. Posez vos doigts sur ces petits détails et remarquez comme le débit de boissons devient d’une tristesse absolue, presqu’un musée de cire.

 

Le troisième client

 

Il a le dos tourné. Son regard est fixé droit devant, à demi plongé dans l’obscurité. Cet homme passe presqu’inaperçu au premier regard sur le tableau. Et pourtant il est un élément important de l’œuvre, lui donnant une part supplémentaire de mystère, l’impression d’une réalité opaque. On imagine sans vraiment voir.

 

Edward Hopper details1A.jpg 

 

 

 

"Oiseaux de Nuit" - Parodies et détournements

 

0f24a30ace44108b4966af4735bc1521.jpg 

 

2fbf65d372b1030bd04333a071f89974.jpg

 

Version Tintin et Milou

 

9e755ed455440c0bdc8e0184bfebfc10.jpg 

 

026ad00e25b75fb9d9746865febee19a.jpg 

Version Star Wars - La Guerre des Etoiles

 

 

53d960044e2c42bfd795f564a9661780.jpg Version Science-Fiction

 

 

75910-nighthawks_anteater.jpg 

 

 

337893.png 

 

 

379139d7d37c0e3b5f804238c9d7fb4f.jpg 

 

 

 dd642c06ddc1b5a53d0ea042952a5b00.jpg 

 Version prédateur

 

 

edward-hopper-nighthawks-1942.jpg 

Version Play-Mobil

 

 

Edward-Hoppers-Recreated-692x360.jpg  

 

 

 

hopper-edward_nighthawks-cat-w.jpg 

Version fantastique

 

 

nighthawks last supper detail.jpg 

Version religieuse

 

 

nighthawks-3d-museo en roma.jpg Version 3D

 

nighthawks-diner-orbital.jpg 

Version Espace

 

 

nighthawks-diner-star-trek Parody of Edward Hopper's 'Nighthawk'.jpg 

Version Star Trek

 

 

nighthawks-parodie-019.jpg 

Version Simpsons

 

 

nighthawks-parodie-020.jpg

Version Super Héros

 

 

nighthawks-parodie-023.jpg 

 

 

nighthawks-parodie-024.jpg

 

Version Animaux

 

 

Night Sharks by Ron English.jpg

Version requins

 

 

nighthawks-x-day.jpg

Version Fin du Monde

 

 

o-FILIP-WOLAK-570.jpg

Intégration dans une photo

 

 

WENDERS_1997_2.png

Version Cinéma - Wim Wenders "The End of violence"

 

 

Théâtre.jpg 

 

 

 

 

 

Théâtre kpidrt-10hawks1large.jpg   
Nighthawks au théâtre

 

 

 

Coloriages

 

 

 

nighthawks-by-edward-hopper-coloring-page.png

 

 

 

"Oiseaux de nuit" animé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Autres tableaux d’Edward Hopper

 

 

506b1a1b09508.jpg 

 

506c1804e06de.jpg 

 

51315231.jpg  

 

  

a4e8c34c-0be6-11e2-9194-1e4b2116815b-493x325.jpg 

Chambre à New-York (1932) - Edward Hopper

 

 

 

automate.jpg 

 

 

Compartiment C - Hopper - 1938.jpg

Compartiment C (1958) - Edward Hopper 

 

 

conférence-nocturne.jpg 

Conférence nocturne

 

 

Edward Hopper – Gayle on the F train.jpg 

"Gayle in the train" - Edward Hopper

 

 

Edward_Hopper_Road_in_Maine - 1914.jpg 

Route dans le Maine (1914)

 

 

Gloucester_Harbour_by_Edward_Hopper 1912.jpg 

Port de Gloucester (1912) - Edward Hopper

 

 

hopper16 - Summertime.jpg 

Summertime ( Edward Hopper)

 

 

hopper-ny-movie.jpg 

 

idee-1106.jpg 

 

 

Jeune fille à la machine à coudre_by_Edward_Hopper - 1921.jpg

"Jeune fille à la machine à coudre" (1921) - Edward Hopper

 

 

portrait_of_orleans - Hopper.jpg

Portrait d'Orleans - Edward Hopper

 

 

Self_portrait_by_edward_hopper.jpg 

Autoportrait - Edward Hopper

 

 

Soir_Bleu_by_Edward_Hopper - 1914.jpg 

Soir bleu (1914) - Edward Hopper

 

 

Sunlight in a Cafeteria Edward Hopper 1958.jpg 

"Sunlight in a cafeteria" (1958) - Edward Hopper

 

 

Atelier Edward Hopper -Washington_Square_nord1.jpg

Là où se trouvait l'atelier d'Edward Hopper à Washington



07/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres