Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Le mythe de Thésée et du Minotaure

Thésée et le Minotaure

Un grand mythe de la Grèce Antique

 

 

Thésée et le Minotaure - Blog Ecole 01.jpg

 Dessin de Mauro de Luca, extrait de la BD "Sagesse des mythes -Thésée et le Minotaure" de Luc Ferry

 

L’histoire légendaire de Thésée est captivante à plus d'un titre, notamment parce qu'elle représente un des fondements de la démocratie dans la Grèce Antique. Comme Ulysse, Thésée est un héros lumineux pour lequel la vie belle va de pair avec la justice, une harmonie de soi qui accompagne une harmonie avec le monde. C’est pourquoi Thésée comme Ulysse, même s’ils ne sont que des héros de légende, sont considérés comme les pères fondateurs de la démocratie grecque. La mythologie qui raconte les histoires de Thésée ou d’Ulysse est à la base de la philosophie grecque antique. A la différence des philosophies  et des morales modernes comme celle d’Emmanuel Kant, elle place le bonheur plus haut que la liberté dans les buts de l’existence humaine.

 

Pour mieux le comprendre, revenons à l’histoire de Thésée depuis sa plus tendre enfance…

 

Petit, Thésée a vécu au Palais de Pitthée, roi de Trézène, une ancienne cité grecque du Péloponnèse, sur la côte nord de l'Argolide (presqu'île sud de la Grèce actuelle).

 

Thésée est le fils d’Ethra (ou Aethra), fille de Pitthée.

 

Il ne connaît pas son père. Malgré ses demandes répétées, Ethra ne veut rien lui dire tout de suite. Elle considère qu’il est encore trop jeune. Elle lui explique qu’au moment opportun, elle lui dira la vérité.

La venue d’Heraklès, fils de Zeus, le Dieu des Dieux, au palais de Pitthée, fait revenir la question du père de Thésée à l’ordre du jour.

Ethra dit seulement à son fils qu’Héraclès n’est pas son père mais son cousin. Le mystère reste encore presqu’entier pour Thésée.

 

Une dizaine d’années plus tard, Thésée revient à la charge auprès de sa mère.  Devant la volonté farouche de son fils de connaître la vérité sur son père, Ethra cède enfin. Elle lui dit que son père est un dieu, Poséidon, mais comme les enfants nés d’un dieu, il a aussi un père terrestre, le roi d’Athènes : Egée.

 

Si Ethra n’a pas voulu lui dire la vérité plus tôt, c’est parce qu’une cinquantaine d’autres cousins, les Pallantides, fils de dieux, le tueraient pour récupérer le trône d’Athènes.

Elle accompagne Thésée dans le jardin du palais jusqu’à une énorme pierre enfoncée profondément dans le sol. Elle lui explique que s’il arrive à la soulever, c’est qu’il est assez fort pour aller vers son destin, pour survivre aux attaques qu’il aura à faire face. Son père a caché quelque chose pour lui en dessous.

Thésée, fils d’un dieu, soulève sans aucune difficulté cette pierre et découvre en dessous… des sandales et une épée !

 

D’abord, il ne déchiffre pas le sens de ce trésor. Sa mère lui explique qu’il devra le comprendre par lui-même. Thésée se rend compte alors que les sandales sont faites pour qu’il rejoigne son père à Athènes et l’épée pour combattre dans les épreuves qu’il aura à rencontrer en chemin.

 

C’est ainsi qu’il prend la route vers Athènes…

 

Aux environs d’Epidaure (site où se situe actuellement un ancien théâtre antique aux résonnances extraordinaires. On entend d’en haut les conversations d’en bas, sans micro), il croise un vieil homme, Périphétès, le fils d’Hephaïstos. Ses jambes ne peuvent pas le porter. Il demande secours pour qu’on le fasse traverser la route. Mais c’est un piège. Périphétès, veut seulement être porté pour, une fois sur le dos du voyageur, le tuer avec une énorme matraque en bois. Thésée le devine et, avant de recevoir le coup, se retourne et tue Périphétès d’un coup d’épée. 

 

Arrivé vers l’isthme de Corynthe (passage de terre étroit qui mène vers la Grèce du nord), il croise le géant Sinis. Ce dernier s’amuse à demander aux voyageurs de courber deux branches de pins avant de lui attacher les pieds et de l’attacher à cet arbre afin de finir écartelé. Thésée devine la volonté de Sinis et lui fait subir le sort qu’il réserve aux voyageurs.

 

Il n’en n’a pas fini des dangers car il rencontre la truie de Crommyon, un monstre sanguinaire qui dévore tout ce qui passe à portée de ses mâchoires. L’épée de Thésée met fin à ses carnages.

 

Plus tard, près de Mégare, au bord de la mer, il rencontre un autre fils de Poséidon, Sciron. Il a la forme trompeuse d’un homme tranquille qui demande à ce qu’on lui lave les pieds avant d’assommer celui qui l’aide avec la bassine puis de le balancer vers une monstrueuse tortue qui le dévore. Thésée lui fait subir le même sort qu’il inflige aux innocents.

 

Il combattra aussi Cercyon, homme d’ascendance divine pourvu d’une force surnaturelle qu’il vaincra aussi. Puis avant d’atteindre Athènes, il viendra à bout de Procuste qui maltraite ses invités.

 

 

Theseus_Crommyonian_Sow_Louvre_G637.jpg Thésée et la truie de Crommyon

 

 

La rumeur arrive jusqu’à la capitale grecque avant que Thésée n’y arrive. L’homme qui a vaincu les monstres de la région (Périphétès, Sinis, la truie de Crommyon, Sciron, Cercyon et Procuste) ne passe pas inaperçu en entrant en ville. Libérant les citadins de la peur de sortir, il apporte la tranquillité de sortir de la ville sans danger.

 

Cette nouvelle arrive aux oreilles de Médée, magicienne, conspiratrice et femme du roi Egée, avant que Thésée n’atteigne les portes du palais. Elle explique à son mari que Thésée est très puissant, que c’est dangereux de le laisser en vie car il pourrait prendre sa place.

 

Thésée demande à être reçu. Sous pression de Médée, On lui répond que cela ne sera possible que s’il tue le taureau de Marathon, ce qu’il fait dans un combat sanglant.

 

Médée ne veut pas de Thésée au palais car elle a deviné qu’il s’agit du fils d’Egée et que donc, le sien, Médos, ne deviendra jamais roi d’Athènes. Aussi elle convainc son mari d’empoisonner Thésée. Mais Egée,  au dernier moment, reconnaissant son fils à l’épée qu’il porte, l’en empêche et la chasse.

 

Quand Thésée retrouve enfin son père  dans l'apaisement, il apprend que la ville est dans une situation dramatique. Lors de la dernière visite à Athènes du fils de Minos, fils de Zeus et roi de Crête, le jeune homme avait été tué. S’en est suivie une guerre et un siège de la ville par les crétois. Pour mettre fin à tout cela, Egée a accepté les exigences de Minos : livrer chaque année quatorze jeunes gens (moitié filles, moitié garçons) choisis par Minos lui-même, pour les enfermer dans un labyrinthe de l’île de Crête (construit par l’architecte Dédale) et dans lequel règne en maître sanguinaire un monstre mi-homme, mi-taureau, le Minotaure (fils de Pasiphaé, la femme de Minos, et d'un taureau blanc offert à Minos par Poséidon).

 

Thésée décide de se porter volontaire parmi les sept garçons pour aller tuer ce monstre. Egée fait livrer deux jeux de voile au bateau qui transporte les quatorze prochaines victimes du Minotaure, des voiles noires mais aussi des voiles blanches que Thésée devra faire monter à son retour en cas de victoire sur le monstre.

 

Sur l’île de Crête, Phèdre et Ariane viennent accueillir leur père Minos au port. Ariane tombe sous le charme de Thésée. Thésée aussi. C’est le coup de foudre. Ariane ne veut pas que Thésée meure. Aussi,  après avoir pris connaissance du projet de Thésée en Crête, elle décide de l'aider en lui donnant une pelote de fil très solide qu’il aura à attacher à la porte du labyrinthe pour ne pas se perdre dans les tunnels. Et c’est ce qu’il fait.

 

 

ob_372308_minota12.jpg

 

 

Il combat et tue le Minotaure. Grâce au fil d’Ariane, il parvient avec quelques rescapés à sortir du labyrinthe où il est accueilli par sa bien-aimée qui a fait apprêter un bateau pour quitter la Crête qu’elle ne supporte plus.

 

mgthesee6.jpg 

Le fil d'Ariane

 

Sur le chemin du retour, ils font halte sur une île où ils y passent des jours heureux.

 

Une nuit, Une voix appelle Thésée alors que qu’Ariane dort profondément. C’est Athéna, la déesse de la Sagesse, qui a de mauvaises nouvelles à lui annoncer. Elle lui explique que Dyonisos (Dieu de la vigne et du vin, des excès, de la folie et de la démesure, du théâtre et de la tragédie, fils de Zeus et de l'humaine Sémélé) a aperçu Ariane du ciel et en ait tombé follement amoureux, que personne ne peut s’opposer à la volonté d’un dieu. Dyonisos souhaite épouser Ariane. Thésée, en désespoir de cause, laisse Ariane dans son sommeil et quitte l’île en direction de la Grèce.

 

Sa tristesse lui fait oublier le changement de voile. Et le roi Egée aperçoit celles de couleur noire qui n’ont pas été changées. Pour lui, cela signifie que son fils est mort, aussi il se jette dans la mer qui porte actuellement son nom : la mer Egée.

Thésée se rend soudain compte de son oubli. Mais il est trop tard.

 

 

Mer Egée.jpg

La mer Egée

 

Il est maintenant roi d’Athènes. Il a eu un fils, Hyppolite, suite à une nuit avec une amazone, une femme guerrière de la mer Noire.

 

Il décide un jour de se remarier. Il choisit Phèdre, la sœur d’Ariane pour rapprocher le Grèce et le Crête et créer les conditions de la paix. S’en suivent des années de paix et de tranquillité, de bonheur de tous.

 

Hyppolite a grandi. C’est devenu un jeune homme. Phèdre, sa belle-mère, en tombe amoureuse. Un soir, elle lui déclare sa flamme. Mais Hyppolite ne veut pas d’elle, d’une part parce que c’est la femme de son père et, d’autre part, elle ne l’intéresse pas.

En colère, Phèdre accuse Hyppolite de viol. Thésée bannit Hyppolite et en appelle à Poséidon pour se venger. Sur un chemin de bord de mer, Hyppolite et son char rencontre un dragon surgissant de l’eau qui fait peur aux chevaux. Le jeune homme perd l’équilibre, tombe  puis est traîné par les chevaux avant de mourir.

 

 

sir-lawrence-alma-tadema-la-mort-dhippolyte.jpg

 La mort d'Hyppolite

 

La nouvelle arrive au palais. Thésée s’en veut d’avoir chassé son fils tandis que Phèdre, désespérée, avoue son mensonge à Thésée puis met fin à sa vie.

 

Devant tant de malheur, Thésée abandonne le trône pour se réfugier chez un cousin éloigné, Lycomédès. A sa mort, son corps sera rapatrié à Athènes où ses restes seront à l’origine d’un culte digne de celui qu’on réserve aux Dieux…

 

C’est la période de gouvernance de Thésée à Athènes qui a inspiré l’idée d’une démocratie basée sur le bonheur, une théorie qu’on retrouve dans les textes des philosophes anciens.

En ce sens, cette légende antique aux personnages inventés a été la source d’une pensée pour un monde meilleur pour les humains…

 

 

 

(D'après la bande dessinée "La sagesse des mythes- Thésée et le Minotaure" de Luc Ferry, scénario de Clotilde Bruneau, dessin de Mauro de Luca - Editions Glénat)

 

Thésée et le Minotaure - Blog Ecole 03.jpg 

 


Film d'animation/ Thésée et le Minotaure

Récit du mythe grec de Thésée et du Minotaure par les élèves de la classe de CM1/CM2.
Après une lecture orale, réécriture du conte par plusieurs élèves puis illustration de celui-ci aux pastels.
Site de l'école : http://www.ec-niemen-lepecq.ac-versai...



28/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres