Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Littérature jeunesse - "Le cabanon de l'Oncle Jo" de Brigitte Smadja

LE CABANON DE L'ONCLE JO

 

9782211093910.jpg 

De Brigitte Smadja

Editions L'école des Loisirs - 1996

Collection Neuf

126 pages

Illustration de couverture : Franck Margerin

 

 

La venue de Brigitte Smadja à Quétigny au printemps 2016 pour les Rencontreries donne l'occasion de faire un focus sur un de ses ouvrages jeunesse : "Le Cabanon de l'Oncle Jo" qui date de 1996.

Préfacé "Pour mon Oncle Jo, ma tante Denise et mes sept cousins", cela laisse supposer que l'histoire est véridique ou qu'au moins elle s'inspire d'une réalité familliale. 

 

Quoi qu'il en soit, "Le cabanon de l'Oncle Jo" est une belle histoire de famille du temps où le portable n'existait pas. Nous sommes dans la banlieue de Paris, à Saint-Denis. 

La petite Lili n'a pas pu être inscrite à la colo comme ses frères. Sa mère Mina n'a pas d'autre choix que de la faire garder par sa tante Denise et son mari l'Oncle Jo, ainsi que leurs septs enfants. Voilà donc que commencent des vacances d'été dans le monde bétonné qui entoure un immense terrain vague. 

C'est un monde de bruit avec des voisines bavardes qui viennent tous les jours prendre le café chez Tata Denise.

C'est un monde qui sent le savon et l'eau de javel, dans un appartement lavé et relavé quotidiennement.

C'est un monde qui sent la viennoiserie avec les fameuses brioches de la tante qui parfument toute la maison. 

 

Lili va aussi découvrir un oncle silencieux, assis dans son coin et dont personne ne semble se soucier. 

Peu de temps après lui avoir décroché un sourire, l'Oncle Jo disparaît...

Commence alors la deuxième partie de l'histoire, une belle aventure initiatique dans un esprit entre "Le petit jardin" de Jacques Dutronc et le film "Les Enfants du Marais". Les moments éphémères sont vécus à pleins poumons, dans une grande énergie. Et ce qui a été, l'espace de deux années, restera gravé dans la mémoire de cette petite fille devenue femme.

 

C'est un plongeon dans le monde de nos enfances terrées quelque part dans nos têtes, ces enfances qui ont fait de nous les adultes que nous sommes. Ici, la nostalgie est heureuse et parfumée, aussi sans regrets. Comme dirait Charlélie Couture dans sa chanson "La ballade du mois d'août 75" : ça donne un peu de lumière les jours de pluie. 

 

Un beau livre à savourer en famille...

 

001.jpg 

 

AVT_Brigitte-Smadja_7602.gif  Brigitte Smadja

 

 

 



25/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres