Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Projet maquettes animées - analyse pédagogique

PROJET MAQUETTES ANIMEES

 

Photo Blog 14.jpg

 

Le projet maquettes animées débuté fin janvier 2015 est arrivé à son terme le jeudi 2 juillet par sa présentation aux parents.

Trois classes de l’école avaient travaillé ensemble sur ce projet, la classe de CP-CE1 de Mme Bergogné, la classe de CM1-CM2 de M. Marchand et la classe de CM2 de Mme Mannino.

De nombreux parents d’élèves ont répondu présents à l’invitation des classes pour voir  le produit fini de cinq mois de travail.

Une maquette animée d’un château du Moyen-âge, une autre d’un château de la Renaissance et un décor western sur fond de Grand Canyon.

L’objectif de ce travail était de faire collaborer trois classes pour un projet aux multiples facettes qui nécessite une véritable coopération et une prise de responsabilité de chacun.

 

Photo Blog 01.jpg

 

Au fil de l’avancée du travail, ont émergé un nombre important de compétences acquises par les enfants comme celles de l’ordre de la technologie avec l’initiation et la réflexion autour des idées de montages électriques, de circuits en dérivation pour éviter que des lumières manquent de puissance en se trouvant  sur le même circuit, la mise en place de moteurs et le moyen de les ralentir à l’aide d’engrenages, l’installation des ampoules pour qu’elles rendent le plus d’effet possible sans qu’elles ne soient vues. Le tout dans l’objectif d’éclairer des décors de châteaux  et de canyon américain, aussi de faire tourner des plateaux de personnages dansants. 

 

Photo Blog 03.jpg

 

Dans ce travail de maquettes, sont aussi apparues des compétences d’ordre historique en lien au Moyen-âge et à la Renaissance. Les différences dans la construction des châteaux de ces deux périodes, les modes de vie, les modes vestimentaires, l’aménagement des maisons, les approches différentes de l’existence entre le Moyen-âge et la Renaissance, la réapparition des mythes de l’Antiquité.

Ce travail historique s'est enrichi d'une recherche collective sur l'héraldique avec la création du blason de l'école qui apparaît sur la maquette du château du Moyen-âge. 

 

Blason logo 02.jpg   

Le blason de l'école et ses trois couleurs bleu, doré et rouge, ainsi que sa devise

 

De ce même point de vue historique, les enfants du CM2 se sont interrogés sur le monde de l’Amérique au temps de la colonisation par les colons européens et la lutte pour la possession de la terre des amérindiens.

Les mathématiques et la géométrie ont eu une large place avec le calcul des intervalles et le tracé précis des châteaux (créneaux médiévaux, fenêtres alignées de la Renaissance…)

 

Photo Blog 06.jpg

 

Le travail coopératif a permis de développer des formes de tutorat entre grands et petits (parrainage du travail de conception des châteaux), entre petits et grands (les CP-CE1 formés par leur enseignante, apprenant les montages électriques aux CM1-CM2).

Le travail sur les blasons entamé avec les CP-CE1 a trouvé son apogée dans la création collective du blason de l’école avec des choix à la majorité des enfants autant pour la représentation sur l’écu que pour les mots de la devise.

Les arts y trouvaient bien évidemment toute leur place dans une recherche esthétique qui donne un rendu de grande qualité et proche de la réalité des époques concernées.

 

Photo Blog 07.jpg

 

Ce projet global des maquettes est typique d’un travail pédagogique dit « transversal » car il intègre des compétences très différentes, toutes nécessaires et fortement complémentaires pour réaliser le projet. On peut aussi parler d'interdisciplinarité. Les matières scolaires nécessaires au projet ne sont pas identifiables d'emblée. C'est dans une perspective globale qu'elles se retrouvent comme si des personnes de compétences différentes coopéraient pour un projet qui dépasse leurs propres limites de compétence. 

D'un point de vue pratique, ce qui apparaît, c'est le projet commun à tous avec sa dynamique, ses actions, ses choix, son objectif final. 

Et très vite, pointent toutes les nécessités de connaissance qui permettent l'avancée du travail. C'est ce domaine spécifique que gèrent en plus les enseignants qui encadrent le groupe d'enfants. 

Les enfants se motivent dans la réalisation pratique du projet. Ils se l'approprient par les actions et les choix qu'ils font.  Ils deviennent maîtres d'oeuvre, concepteurs, avec l'aide des enseignants, par les connaissances qu'ils intégrent tout au long du travail. Ce statut qui les place en responsabilité les aide à prendre conscience de la valeur du travail pour le bien commun et pour leur bien propre. Ils y trouvent de la reconnaissance mutuelle. Ils grandissent et murissent en sachant qu'ils portent l'autre en eux, cette idée que dans la vie sociale, on n'existe que par l'existence de l'autre qui a autant de valeur que soi. Les connaissances acquises se placent dans ce contexte dynamique. 

Les enseignants suivent les apprentissages des élèves au fur et à mesure de l’avancée des maquettes. Ils se réunissent à intervalles réguliers pour vérifier comment avancent les travaux en cours et où en sont les enfants.

Le schéma ci-dessous résume ce propos. 

 

(en cliquant sur le schéma, il s'agrandit our être mieux lu)

Schéma Pédagogie de Projet.jpg

 

L’objectif pédagogique est de permettre une acquisition formelle de connaissances clairement identifiées (technique de montages électriques, tracé en parallèle et perpendiculaire des fenêtres,  connaissances historiques…) et informelle (chaque enfant trouvant dans les étapes du projet des acquisitions propres à lui-même ; certains ont progressé dans les arts plastiques, d’autres dans l’organisation et la méthodologie, d’autres encore dans leur lien aux autres grâce au partage des responsabilités, également dans une meilleure structuration mathématique… )

 

Photo Blog 10.jpg

 

Derrière l’aspect ludique évident d’un tel projet, telle la petite partie visible d’un iceberg, se cache une construction pédagogique considérable qui permet aux contenus scolaires de trouver une place dynamique. L’objectif n’est pas de savoir pour savoir mais d’utiliser les connaissances nécessaires pour monter un projet de grande ampleur. Il s'agit d'une forme de connaisance fonctionnelle pour laquelle l'enfant comprend de suite qu'elle est utile. Ce sont des connaissances scolaires à part entière, à la différence près qu'elles entrent dans un programme créatif  où elles sont absolument nécessaires pour la réussite finale. A l’image de l’existence de tout un chacun, les élèves apprennent en vivant au jour le jour dans la mise en place d’un projet collectif où ils sont à la fois partenaires et initiateurs, par les choix qu’ils proposent ou qu’on leur propose, par les décisions qu’ils initient ou qu’ils choisissent de voter. La connaissance permet de mieux vivre ensemble, de comprendre les autres et de pouvoir faire des choix individuels ou collectifs qui améliorent la vie du groupe et sa propre vie. La connaissance n'est pas un but mais un moyen.

Les mots-clés sont coopération, prise de responsabilité, bien commun, respect de chacun, place pour tous et pour chacun dans ce qu'il est d'unique, compréhension et écoute.

Ce message éducatif est essentiel à l’heure où le grand monde nous propose au contraire le repli sur soi, l’opposition, la compétition permanente, l’exclusion et même la guerre.

 

Photo Blog 15.jpg

 

Les maquettes animées ne sont pas un jeu de centre de loisirs, mais bien un grand projet de travail, ludique certes, mais surtout qui permet aux enfants de grandir en apprenant des savoir-faire et des savoir-être. Telles étaient les valeurs qui ont porté le projet maquettes animées. 

 

Anecdotes :

 

Les anecdotes qui ont émaillé ce projet sont symboliques de l'appropiation 

 

Diaporama du projet Maquettes Animées réalisé par Laurie Bergogné

 

 

Galerie-photos du projet maquettes animées

 



04/07/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres