Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Quinzaine des Parents 2015 - Classe de CP-CE1 : Mme Benchekroun, Un orphelinat au Maroc

 

 

Jeudi 19 février

Aujourd'hui, Khadidja Benchekroun est venue avec une de ses anciennes élèves, Zineb, pour nous parler d'un orphelinat situé au Maroc.

C'est un projet mis en place avec la classe de Zineb quand elle était en seconde au Lycée Saint Bénigne à Dijon.

 

Le Maroc

Tout d'abord, Khadidja nous a parlé du Maroc.

Si la France est en Europe, le Maroc se situe en Afrique.

Carte France-Maroc.GIF

La France compte environ 66 millions d'habitants, tandis que le Maroc en compte 33 millions.

La capitale de la France est Paris. La capitale du Maroc est Rabat.

La France est une république, qui élit son président, François Hollande.

Le Maroc est une monarchie avec un roi, Mohammed VI.

 

Le Maroc présente de nombreux paysages différents : la montagne, la ville, la mer ou le désert.

 Atlas Maroc.jpgAtlas Marocain

 

 Rabat.jpgRabat, capitale du Maroc

Essaouira.jpgOcéan Atlantique à Essaouira

Désert.jpgDésert marocain

 

Le monde rural et le monde moderne se côtoient.

 

Casablanca.jpgCasablanca

Chèvres et arganier.jpgChèvres et arganier

 

Fès

 L'orphelinat se situe dans la ville de Fès.

Fès est une ville impériale dans laquelle Mohammed VI a un palais.

Fès est une ville réputée pour son artisanat : travail du cuir, poterie, cuivre, pour ses somptueux riads (des habitations possédant une cour intérieure) et pour sa Medinah (ancienne ville).

Poterie.jpgPoterie

Plateau en cuivre.jpgPlat en cuivre

riad à Fès.jpg un riad

 

Les spécialités culinaires marocaines

Avant de nous faire déguster des crêpes marocaines, Khadidja nous a parlé des spécialités marocaines.

tajine.jpgtajine

couscous.jpgcouscous

pastila.jpgpastilla

pâtisseries marocaines.jpgpâtisseries

 

L'orphelinat

Situé en plein coeur de Fès, le Centre Social AMAL (qui signifie espoir) accueille des enfants abandonnés. Ils sont accueillis au centre dès leur naissance et peuvent y être accueillis jusqu'à 16-17 ans (en général les enfants handicapés).

La problématique du centre est de financer les frais de fonctionnement. Il faut en effet nourrir (lait en poudre pour les bébés, aliments pour les plus grands), habiller, soigner, etc... les orphelins. Si de nombreux bénévoles apportent leur soutien (des médecins en particulier), le fonctionnement du centre coûte très cher.

 

Le projet de Zineb et de sa classe

Lorsque Zineb et ses camarades de classe sont arrivés en seconde, ils ont tout de suite été sensibles aux besoins de l'orphelinat et ont décidé de s'investir afin d'apporter de l'aide aux enfants du centre.

Pendant trois ans, cette classe de seconde au grand coeur a organisé son projet humanitaire. Par la vente de pâtisseries, d'huile d'argan, de plats marocains et de photos de classe, ils ont ainsi récolté 6000 euros, qui ont permis d'embaucher du personnel pour l'orphelinat. Les 24 élèves de la classe, accompagnés de leurs professeurs, se sont ensuite rendus au Maroc afin de transmettre leur don. Ils avaient en outre amené avec eux du lait en poudre maternisé pour les bébés.

 

Zineb et Khadidja nous ont raconté leur voyage au Maroc et l'émouvante découverte de cet orphelinat.

Pour parachever cette découverte du Maroc, la maman de Kenza nous a amené et a fait en classe des crêpes "mille-trous" dont nous nous sommes régalés. Elle avait de plus amené des crêpes classiques afin que nous puissions faire la différence.

P1060112.JPG Crêpes mille trous

 

Quelques photos :

 

 

 

Et pour les gourmands :

Recette Beghrir (crêpes marocaines aux mille trous)

 

Ingrédients / pour 12 personnes

 

  • 1 bol de farine
  • 1 bol de semoule fine
  • 3 bols d'eau tiède
  • 1 cuillère à soupe de levure boulangère
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 oeuf

1- Tamiser les ingrédients secs, puis ajouter l'oeuf, les deux levures, enfin l'eau tiède, mélanger au fouet puis verser dans le mixeur, bien mixer et laisser lever pendant 30 minutes. Passé le temps de pause, une mousse se forme à la surface, bien mélanger avec une louche en soulevant le mélange.

2 - Mettre à chauffer une poêle anti adhésive, essuyer avec un bout de coton imbibé d'huile. Commencer à cuire en versant la quantité d'une petite louche.

3 - Il ne faut pas trop cuire, le dessous de la crêpe doit être à peine doré, le beghrir se cuit d'un seul côté.

4 - Dès que l'on voit les petits trous se former et que la pâte est cuite, enlever et disposer sur une seviette propre. Séparer les crêpes, pour ne pas qu'elles se collent entre elles.

5 - Au dernier moment servir avec du beurre fondu, du miel ou de la confiture.

 

 

Merci beaucoup à Khadidja et à Zineb d'être venues dans notre classe !

 

Situé en plein coeur de l'hôpital El Ghessani, le centre Amal prend en charge 175 enfants
Ce sont 175 enfants abandonnés (entre 7 jours et 6 ans) qui vivent aujourd'hui au centre spécialement conçu pour eux au sein de l'hôpital El Ghessani de Fès. Au début des années 90, ils n'étaient que 20. Ils vivaient dans la maternité de l'hôpital où ils étaient pris en charge. C'est l'association de l'oeuvre sociale et culturelle qui s'est portée volontaire pour s'occuper d'eux. Mais d'année en année, le flux des arrivées grandissait et la maternité à elle seule ne suffisait plus. C'est ainsi qu'a vu le jour le centre Amal gracieusement construit et équipé par un mécène. Jouxtant la maternité, qui sert toujours de dortoir et de classe pour les plus âgés, le centre Amal a une capacité litière ne dépassant guère les 160 places. Plus de 10 enfants abandonnés sont mensuellement admis dans le centre. La gestion est assurée par l'association qui prend également en charge l'alimentation (depuis deux ans), l'habillement et l'assistance des enfants avec la mobilisation quotidienne de 45 personnes. - See more at: http://www.leconomiste.com/article/fes-des-enfants-abandonnes-loges-lhopital-el-ghessani#sthash.jvzzBQzc.dpuf
Situé en plein coeur de l'hôpital El Ghessani, le centre Amal prend en charge 175 enfants
Ce sont 175 enfants abandonnés (entre 7 jours et 6 ans) qui vivent aujourd'hui au centre spécialement conçu pour eux au sein de l'hôpital El Ghessani de Fès. Au début des années 90, ils n'étaient que 20. Ils vivaient dans la maternité de l'hôpital où ils étaient pris en charge. C'est l'association de l'oeuvre sociale et culturelle qui s'est portée volontaire pour s'occuper d'eux. Mais d'année en année, le flux des arrivées grandissait et la maternité à elle seule ne suffisait plus. C'est ainsi qu'a vu le jour le centre Amal gracieusement construit et équipé par un mécène. Jouxtant la maternité, qui sert toujours de dortoir et de classe pour les plus âgés, le centre Amal a une capacité litière ne dépassant guère les 160 places. Plus de 10 enfants abandonnés sont mensuellement admis dans le centre. La gestion est assurée par l'association qui prend également en charge l'alimentation (depuis deux ans), l'habillement et l'assistance des enfants avec la mobilisation quotidienne de 45 personnes. - See more at: http://www.leconomiste.com/article/fes-des-enfants-abandonnes-loges-lhopital-el-ghessani#sthash.jvzzBQzc.dpuf
Situé en plein coeur de l'hôpital El Ghessani, le centre Amal prend en charge 175 enfants
Ce sont 175 enfants abandonnés (entre 7 jours et 6 ans) qui vivent aujourd'hui au centre spécialement conçu pour eux au sein de l'hôpital El Ghessani de Fès. Au début des années 90, ils n'étaient que 20. Ils vivaient dans la maternité de l'hôpital où ils étaient pris en charge. C'est l'association de l'oeuvre sociale et culturelle qui s'est portée volontaire pour s'occuper d'eux. Mais d'année en année, le flux des arrivées grandissait et la maternité à elle seule ne suffisait plus. C'est ainsi qu'a vu le jour le centre Amal gracieusement construit et équipé par un mécène. Jouxtant la maternité, qui sert toujours de dortoir et de classe pour les plus âgés, le centre Amal a une capacité litière ne dépassant guère les 160 places. Plus de 10 enfants abandonnés sont mensuellement admis dans le centre. La gestion est assurée par l'association qui prend également en charge l'alimentation (depuis deux ans), l'habillement et l'assistance des enfants avec la mobilisation quotidienne de 45 personnes. - See more at: http://www.leconomiste.com/article/fes-des-enfants-abandonnes-loges-lhopital-el-ghessani#sthash.jvzzBQzc.dpuf


03/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres