Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Théâtre / "Du temps que les arbres parlaient" par la Compagnie En Attendant

DU TEMPS QUE LES ARBRES PARLAIENT 

par la Compagnie En Attendant

 

Compagnie En Attendant 05.jpg

 

d’Yves Lebeau - Editions Théâtrales Jeunesse
Spectacle tout public à partir de 8 ans

Mise en scène Jean-Philippe Naas 

Avec Sylvain Pottiez et Damir Zisko 

Scénographie Mathias Baudry 

Lumières Nathalie Perrier

Costumes Juliette Barbier 

Musique Julie Rey 

Régie générale Julien Poupon 

Production Audrey Roger

 

 

C’est l’histoire d’un enfant. 
Son père est parti.
Sa mère ne s’occupe plus de lui.
Désoeuvré, délaissé, il est traversé par des sentiments d’une violence inouïe.
Et comme il n’y a rien dans cette vaste plaine où il vit, il se met à parler au grand chêne solitaire.
L’enfant trouve réconfort au pied de ce centenaire auquel il se confie.
Un arbre qui lui répond en plus !
Il n’y a qu’à demander…

 

 

Les élèves de 4 classes de l'école des Cèdres sont allés à la salle Mendès-France de Quétigny pour assister au spectacle de la Compagnie En Attendant, un spectacle intitulé "Du temps que les arbres parlaient". Ce spectacle était proposé par le service culturel de la mairie de Quétigny à destination des écoles de la commune.

 

L'histoire se déroule dans un décor minimaliste en bois, avec un chêne stylisé à deux branches et sans feuilles, au centre d'un espace vide de forme concave. Un acteur jouant le rôle d'un enfant de 12 ans débouche devant l'arbre qui deviendra son confident, son guide bienveillant et confrontant pour sortir des tracas qui lui rongent la vie. Son envie d'être invisible, de disparaître comme le sucre fondant dans le café, se transformera en colère puis, dans un ultime élan, en une renaissance vers le lien aux autres. 

Autour du thème d'une famille disloquée qui ne répond plus aux besoins de cet enfant, se tisse une toile qui évoque à la fois la force de la vie face à la mort. Il est aussi question de la naissance et la renaissance de la vie qui se retrouvent dans le cycle des saisons que l'arbre accepte avec plaisir depuis 217 ans. 

La dialogue est souvent court, direct. Peu de longues tirades. Juste ce lien particulier entre un enfant et un arbre qui parle. La relation semble parfois se rompre pour mieux rebondir vers la lumière. 

Le jeu des deux acteurs, Sylvain Pottiez et Damir Zisko, est juste et puissant. Le travail sur les lumières est remarquable. 

Au final, il s'agit d'une pièce de grande qualité porté par un texte fort. Un beau travail de création artistique.

 

La pièce n'a pas laissé indifférent. Pas de demi mesure dans les réactions. Pour la plupart, les enfants ont soit aimé beaucoup soit pas du tout (les plus nombreux). Le spectacle a pu provoquer beaucoup de questions sur le sens, sur le rythme très rapide de la pensée qui ne se traduit pas forcément par autre chose qu'un dialogue nourri (qui prend trop de place pour certains) entre les deux personnages. De plus ce dialogue prend des formes très variées tant dans les sentiments exprimés que dans la force contradictoire de leur lien. Pourtant un certain nombre d'enfants sont restés sur leur faim car ils attendaient une histoire sautillante, joyeuse avec de multiples rebondissements, des surprises sorties de je ne sais quel chapeau. Il s'agissait en fait du dialogue intérieur d'un enfant en mal de vivre par l'intermédiaire d'un arbre multicentenaire. L'histoire n'apparaît pas sur le plateau de jeu dans des actes qui marquent clairement les étapes de ce parcours initiatique, mais dans quelque chose d'indéfinissable, d'irracontable, dans un mouvement incertain parfois difficile à saisir pour un certain nombre d'enfants. 

"Du temps que les arbres parlaient" a sans doute dérangé autant dans le sujet que dans la forme. Mais c'était sans doute le but recherché : questionner sur le sens de la vie, sur la place des émotions et des sentiments comme moteurs de l'existence. Le texte d'Yves Lebeau demande de toute évidence à être relu pour saisir la multitude de détails qui ont pu passer inaperçus, parasités qu'ils étaient parfois par la force dérangeante de certaines scènes.

 

Cette forme de théâtre contemporain pour enfants fait partie du paysage artistique du moment aux côtés d'un théâtre plus joyeux à l'humour direct et débordant. Au travers des multiples propositions de spectacle faites aux classes, les élèves des écoles de Quétigny ont la possibilité d'approcher ces différentes formes de théâtre. C'est une chance car, au final, ils ramènent tous à la même considération : la vie offre chaque jour un présent à saisir, des nouvelles choses à connaître, des personnes à rencontrer. 

Le passé a avalé hier. Nous n'avons pas de certitudes pour le futur. Il nous reste aujourd'hui. Quelles que soient les formes pour le dire, la vie est là, maintenant avec la mémoire de ceux qui nous accompagnent et ceux qui nous ont accompagnés comme le chêne avec cet enfant de 12 ans. 

 

 

Compagnie En Attendant 01.jpg

 

 

Galerie-Photos

 

 

 

 

Spectacle du livre "Du temps que les arbres parlaient' de Yves Lebeau (2009)

 

 

Du temps que les arbres parlaient.jpg



13/11/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres