Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Atelier Philo - Classe de CM1-CM2 - "Animaux en danger" - 14-01-2015

Atelier-Philo

« Les animaux en danger »

Mercredi 14 janvier 2015

Présidente : Séréna A.

Secrétaire : Méline L.

Responsable de l’heure : Annabelle V.

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 01.jpg

 

Pour la troisième fois de l’année, les enfants de la classe de CM1-CM2 de l’école des Cèdres se sont réunis autour des tables installées de façon à ce que tout le monde puisse se voir.

Sous la présidence de Séréna, avec Méline au Secrétariat et Annabelle pour le respect du temps imparti, les enfants ont discuté sur le thème des animaux en danger, en voie de disparition ou même disparu à présent.

Ils s’étaient fortement documentés, amenant avec eux des fiches et des informations récupérées sur Internet ou sur des magazines.

 

toucan-787027.jpg

 

 

Les premières interventions ont mis à jour que la plupart des animaux étaient en danger, au-delà des espèces qui le sont davantage que d’autres. Chloé P. a évoqué le cas d’animaux des forêts de Madagascar. Eléonore a rapporté le cas du dauphin rose d’Amazonie, Chloé C. les cas des toucans à bec rouge chassé pour son beau plumage, du jaguar chassé pour sa fourrure, des pandas dont les espaces vitaux se font plus rares, également les koalas.

 

 

Elisa, quant à elle, a parlé des tortues à cou de serpent du Timor qui est chassée pour être mangée et dont l’habitat naturel est détruit par l’homme.

Au bilan, Chloé P. a indiqué que 15.600 espèces animales étaient en danger.

Le dérèglement climatique est apparu comme une des raisons des risques de disparition d’espèces animales comme l’ours blanc avec la fonte progressive de la banquise (intervention de Méline). Séréna  a informé les enfants de la mort du dernier tigre blanc d’Egypte tué par des paysans.

 

ours blanc 20.jpg 

 

Cela a inquiété Yasmine qui pense que s’il n’y a plus assez d’animaux, il n’y aura plus assez de viande pour la nourriture humaine. Il lui a été répondu que la viande que nous mangeons provient la plupart du temps d’animaux d’élevage. Eléonore a aussi suggéré que nous mangions moins de viande.

Pour beaucoup d’enfants, il apparaissait clairement que l’être humain et son mode de vie est pour beaucoup dans cette situation.

Léna a alors proposé qu’on développe des zoos pour protéger les animaux. S’en est suivi une discussion intense sur l’idée d’être enfermé dans une cage pour un animal sauvage habitué aux grands espaces. Eléonore a confronté les tenants de l’idée du zoo avec l’image inverse : des humains dans des cages à tourner en rond toute la journée. Cette image très parlante a semble-t-il convaincu un certain nombre d’élèves qui sont intervenus pour expliquer qu’un animal en liberté, c’était mieux que dans une cage. Encore fallait-il que leur environnement ne soit pas saccagé par les hommes comme dans les jungles indonésiennes où les arbres qui abritent les orangs-outans sont abattus pour en faire des champs ou des maisons (intervention de Séréna).

Méline a évoqué le cas d’ours blancs qu’on taggait  pour ne plus donner de valeur à leur peau et ainsi éviter qu’ils ne soient tués pour leur fourrure. Cette façon de faire a scandalisé plusieurs élèves.  Le constat  de cette pratique a posé question : en arriver à salir la peau d’un animal pour qu’il puisse conserver une chance de survie.

D’autres enfants ont parlé du cas des baleines chassées entre autres pour les utiliser dans la fabrication de produits cosmétiques. Léna a demandé des explications complémentaires. C’est ainsi qu’avec l’acceptation de la présidente de séance, l’ordre de passage des intervenants a été modifié pour donner des précisions à ce sujet. La question de la baleine et des animaux marins comme la tortue a été vue et revue sur plusieurs angles (les marées noires, la pollution des mers, l’échouage de certains cétacés perturbés par des ondes sonores radiophoniques sous la mer…)

 

pandas 01.jpg

 

Chloé P. s’est alors intéressé aux associations qui défendent les animaux dont le WWF (World Wild Fund – Fond pour le monde sauvage) dont l’emblème est le panda. A ce sujet, Chloé C. a expliqué l’activité d’organisations de protection qui posent des caméras dans des zones sauvages pour observer à distance le comportement des animaux afin de mieux les protéger ensuite parce qu’on les comprend mieux. D’autres ont parlé des colliers posés sur certains pour pouvoir les suivre. Cela a scandalisé Yasmine qui a imaginé des humains dans la même situation. Méline a parlé de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) qui a présenté une liste rouge des animaux en danger, confirmant le nombre cité par Chloé P.

Léna a rappelé que le dodo a disparu au début du XXème siècle, massacré à Madagascar. Eléonore est revenue sur le cas de la loutre géante qui mange du poisson dans des zones où la pêche est très importante. Si le poisson venait un jour à manquer à cause de la surpêche, cette espèce disparaitrait à son tour.

Pour ce qui des animaux de compagnie, il a été question de la maltraitance de certains d’entre eux, même si beaucoup s’accordent à penser que la majorité sont bien traités. Ce sujet s’est prolongé sur la question de l’abandon par des propriétaires d’animaux qui ne rendent pas compte qu’un animal de compagnie n’est pas un jouet mais un être vivant qu’il faut respecter.

 

grenouille-a-ventre-de-feu.jpg

 

A un moment du débat, il fut question des grenouilles venimeuses, elles aussi en voie de disparition. Une élève a exprimé l’idée que c’était tant mieux et pas tant mieux, gênée par rapport au risque pour l’homme et en même temps son importance dans le cycle de la vie. Une autre lui a répondu que ce n’était pas tant mieux  car toutes les espèces animales ont le droit de vivre, même les plus dangereuses.

Il fut aussi question des raisons naturelles des disparitions d’espèces animales sans rapport direct avec l’activité de l’homme. Malgré tout, il fut convenu que dans la majorité des cas, l’humain y était pour quelque chose.

Pour le cas des trafics d’animaux et le braconnage, plusieurs élèves dont Nawel ont expliqué que si les gens n’achetaient des produits venant de ces trafics, cela empêcherait que ça continue. Yanis a alors dit que des chasseurs chassaient les animaux, peut-être qu’un jour ce serait l’inverse.

La conclusion du débat a été donnée par la présidente elle-même : les espèces menacées concernent toutes les familles animales.

Le temps était trop court pour envisager d’autres solutions. Chacun dans la classe va écrire un texte à ce sujet qui sera partagé plus tard.

Le prochain débat aura lieu le mercredi 4 février 2015 sous la présidence de Eléonore avec Océane au secrétariat. 

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 02.jpg 

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 03.jpg 

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 04.jpg 

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 05.jpg 

 

Débat Animaux en danger - 14-01-2015 06.jpg 

 

Commentaires d'élèves

 

Méline (CM2)

Les animaux sont souvent en danger à cause de l'homme qui les tue pour leurs dents, leur graisse, leur fourrure... PLus de 15.600 espèces sont en voie de disparition. Toustes les espèces animales naissent et disparaissent un jour. Elles disparaissent soit naturellement, soit à cause de l'homme qui détruit leurs habitats. Les animaux en voie de disparition sont protégés dans les zoos, mais c'est plus dur de remettre ces animaux dans la nature. Il existe deux grandes associations qui protègent les animaux en danger : il y la le World Wild Fund (WWF) et L'Union Internationale pour la conservation de la Nature (UICN).

 

Samy (CM2)

Pour éviter l'extermination de certaines espèces animales, c'est à l'homme de réagir. Eviter la destruction des forêts, règlementer la chasse et la pêche, réduire le niveau de pollution en évitant de jeter certaines matières comme le plastique, des déchets dans l'eau car tout ça nuit à la nature et ce la a des répercussions sur l'espèce animale. 

 

Lamia (CM2)

Des animaux sont en danger car on les tue pour faire de la fourrure, pour manger etc... Mais aussi des animaux dans la forêt sont adoptés par les humains donc ils ne sont pas tous en danger. Les animaux sont en danger à cause de la sécheresse, de la pollution, des inondations etc... Comment faire pour avoir un monde meilleur ? Arrêter d'acheter de la fourrure. 

 

Abou Bakr (CM2)

Plusieurs milliers d'animaux sont morts ou tués par l'humain, mais il y a ceux qui sont morts naturellement par des prédateurs ou de vieillesse. Moi, j'avais vu un film qui parlait d'un pingouin mort étouffé dans un filet à poissons. Il y a certains zoos qui ont des espèces en voie de disparition  comme le toucan (pour son bec et ses plumes), le jaguar (pour sa fourrure), le panda (parce que l'humain détruit ses terrains de nourriture), l'éléphant aussi (pour l'ivoire de ses grandes défenses). Le réchauffement climatique détruit certaines banquises sur lesquelles vivent des pingouins, des ours polaires et des manchots. Il y a aussi la pêche , les filets qui râclent le fond de la mer et tous ses poissons. Ils prennent même des dauphins, des requins des méduses et des pieuvres. Quoi faire pour son environnement ? Ramasser les déchets par terre (plastique, bouteille)...

 

Pollution des mers.jpg pollution des mers

 

Séréna (CM2)

Beaucoup d'animaux sont en danger come l'éléphant pour son ivoire, le rhinocéros pour sa corne, l'ours blanc etc... Il y a aussi des animaux utilisés pour faire des produits cosmétiques. je trouve cela atroce. 

Les humains sont des prédateurs, les plus grand sdans animaux, car ils détruisent leur zone de vie. Par exemple les forêts de bambou des pandas. Comment fait pour que notre environnement soit meilleur ? Il faudrait moins de pollution, c'est-à-dire qu'il faudrait que les voitures polluent moins, qu'on prenne soin de notre planète, qu'il y ait moins de déchets et plus de végétaux.

 

Alliya (CM1)

Des oiseaux peuvent être en danger à cause de leurs belles plumes. (...) Quoi faire ? ne pas polluer. 

 

Léo (CM1)

Mercredi 14 janvier a eu lieu un débat sur le thème "Animaux en danger". Deux questions étaient posées sur l'environnement et sur "Quoi faire ?" (...) Question environnement, il y a encore trop de pollution  pour préserver les espèces en danger.

 

Léna (CM1)

Tous les animaux sont en danger. Il y a 15.600 espèces sur la lsite rouge des animaux en voie de disparition. (...) On protège les animaux dans les zoos.  (...) Des animaux sont maltraités, abandonnés, tués pour leur fourrure. (...) la banquise fond peu à peu. (...) Exemples d'animaux à sauver : le panda géant, le manchot empereur, l'our polaire, le koala, le tigre de Sumatra, le loup, etc...

 

Léopard blanc d'Egypte.jpg Léopard blanc d'Egypte

 

Elisa (CM2) 

(...) Le dernier léopard blanc d'Egypte a été tué par des paysans.  (...) Le changement de climat peut être dangereux pôur les animaux. (...) Les baleines sont en danger à cause du pétrole. (...) Des baleines s'échouent et meurent. (...) Le marsouin du golfe est en danger car la femelle doit attendre 2 ans pour faire des petits et on en tue 30 chaque année. (...) Le débat a été animé. Il y avait beaucoup de personnes en désaccord. 

Quoi faire question environnement ?

Il y a un moyen très simple : moins utiliser la voiture et se rendre au travail différemment, par un mode de déplacement alternatif (transports en commun, vélo...). En moyenne nous effectuons 5 allers-retours dans la semaien pour aller au travail. (...) On peut aussi envisager le co-voiturage. 

Pour la consommation, consommons local. Notre alimentation, nos habits, notre mobilier (...) La consommation de produits locaux permet de réduire le transport des marchandises et la poluution engendrée. (...) développer des producteurs locaux et éviter le dévelopement d'exploitations de grande taille aux techniques de production intensives et polluantes. Il faudrait réaménager les villes avec plus d'espaces verts, des bâtiments moins consommateurs d'énergie (...)

 

Chloé P. (CM1)

J'étais un peu triste quand Méline a dit que les animaux polaires vont peut-être mourir car la banquise est en train de fondre et contente quand elle a dit qu'il y a une union internationale pour la conservation de la nature. (...)

 

Eléonore (CM1) 

(...) Ce n'est pas normal de tuer des animaux pour en faire de la décoration. J'ai aussi bien aimé quand Chloé P. a dit que 15.600 espèces sont en voie de disparition.  (...) Pour nos écureuils, il faudrait leur construire des cabanes avec des mangeoires. 

 

Annabelle (CM2)

Dans ce débat, nous avons évoqué plein d'idées comme celles que les animaux sont souvent en danger à cause de l'homme, qu'il y a 15.600 espèces en voie de disparitionet que nous ne pouvons pas cohabiter avec l'animal sauvage.  L'humain détruit très souvent l'habitat de l'animal, par exemple en coupant les arbres ou avec le réchauffement climatique qui fait fondre les glaciers  dans les zones froides,  ou avec la pollution. Il y a aussi des pingouins qui meurent à cause des filets de pêche. 

 

black rhino in ngorongoro crater.jpg Rhinocéros

 

Nawel (CM1)

Les animaux sont en danger à cause des inondations, des incendies, de la sécheresse, de la fonte des glaces, (...) tout ça à cause de l'homme. L'éléphant et le rhinocéros sont chassés pour leurs défenses, le tigre blanc et l'ours polaire pour leur fourrure, et la baleine pour des produits cosmétiques. 

 

Yanis (CM1)

J'ai aimé ce débat parce que j'adore les animaux et je suis totalement conrte les chasseurs. Et nous n'étions pas tous d'accord. (...) Je suis impressionné par ce qu'a dit Séréna au sujet du tigre blanc qui a été tué par les paysans. 

 

Alizée (CM2)

Maintenant les naimaux sont en danger pour leur fourrure. les poissons, les dauphins, les requins sont en danger à cause des filets de pêche. L'humain arrache l'univers des pandas. (...) Les ours blancs ont des tags sur leur peau, c'est pour les protéger comme ça on ne peut pas les tuer  et vendre leur peau pleine de tags. (...) Pour protéger les animaux, il faudrait moins jeter de sacs plastiques dans la mer, mettre plus de poubelles dans tout le monde et moins de pétrole. 

 

Yasmine (CM1)

Moi, j'ai peur puisque dans plusieurs années, on n'aura plus de viande, plus d'animaux. C'est horrible. (...) Chloé. P. a dit que les animaux sont plus morts par nous quepar la nature. (...) Eléonore a dit que les dauphins roses ont de moins en moins de place pour vivre (...) Je suis d'accord avec Nawel. Moi aussi, je trouve ça horrible de faire des tags sur les animaux. C'est méchant puisque si on était à leur place, ça devrait être horrible de se faire ça dessus. Il faut se mettre à la place des animaux. 

 

Ours blancs tagués.jpg



15/01/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres