Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Histoire d'une oeuvre / Les montres molles - "La persistance de la mémoire" - Salvador Dali - 1931

Les montres molles

"La persistance de la mémoire" – 1931

Salvador Dali

Huile sur toile - 24 x 33 cm

New-York – Museum of Modern Art

 

 

 

ef9e1b3f-e041-4c9a-ac0f-6772a6e54ed6.jpg

 

 

 

Pour comprendre cette toile comme une bonne partie de l'oeuvre de Salvador Dali, on peut revenir sur sa définition de ses objectifs artistiques.

Il disait : "Toute mon ambition consiste à matérialiser avec la plus impérieuse rage de précision, les images de l'irrationnalité concrète."

Pour se permettre d'atteindre cet état très paradoxal, Dali cherchait à provoquer en lui une tension telle qu'elle le place dans des états d'extrême angoisse. Par exemple, il fixait des corps d'insectes ou de hérissons morts. Il cherchait à brouiller la limite qui sépare l'imagination et la réalité. C'est la base du travail des surréalistes.

Cette situation quasi paranoïaque libérait en lui l'esprit de création. Cela produisait dans sa tête des images à plusieurs lectures dans lesquelles un objet réel pouvait avoir de nombreuses significations.

 

"La persistance de la mémoire" correspond parfaitement à cette approche surréaliste de l'art.

Le tableau impose au spectateur un monde reconnaissable mais pourtant étranger à une lecture conventionnelle. C'est un paysage onirique (du grec "oneiros" qui signifie "rêve", "songe"), aussi au sens propre de la psychanalyse qui a introduit ce mot dans le vocabulaire courant.

 

Cette impression de puissance est renforcée par la petite taille du tableau. Le spectateur ne voit d'abord qu'une vaste scène déserte avant de noter tous les menus détails du premier plan, entre autres les différentes montres molles à différents stades de leur désintégration.

 

 

d559d0c6.gif

 

 

 

En considérant que les montres (donc le temps et la mémoire) peuvent fondre et se ramollir jusqu'à se liquéfier, le peintre pose l'idée que nos moyens de compréhension du monde psychique ne sont pas si puissants et si efficaces que cela, et en particulier notre perception du temps.

 

Dix ans plus tôt, en 1920, Albert Einstein publiait sa fameuse théorie générale de la relativité dans laquelle il expliquait que la gravitation était une déformation de l'espace-temps.

Salvador Dali traduit presque littéralement dans "La persistance de la mémoire" cette idée de la déformation du temps.

 

L'oeuvre pose aussi la question de notre mort inéluctable.

Montrant chacun un horaire différent, les cadrans indiquent également que la mort est la fin de tous mais pas au même moment. En clair, l'idée de la mort est à la fois commune et individuelle.

 

 

 

 

slide_5.jpg

 

Détails du tableau

 

 

1/ Les montres molles

 

 

montres-1.jpg

 

 

Cette idée est venue à Dali un soir d'été. Il était victime de migraine. Cela l'empêcha d'aller au cinéma avec sa femme Gala. A la fin du repas, il remarqua le camembert qui coulait sur le bord de l'assiette. Alors qu'il contemplait le paysage sur lequel il travaillait, il eut alors l'idée d'y ajouter les montres molles. Quelques heures plus tard, le tableau était achevé.

 

 

 

2/ La créature étrange

 

 

dali-5.jpg

 

 

On voit au premier plan un personnage étrange sur lequel une montre molle s'est enroulée. C'est une caricature de Dali lui-même qu'on retrouve dans un autre tableau. L'oeil immense de la créature s'est fermé. Elle est dans une position de contemplation, de sommeil ou de mort. Pour Dali, il faut surmonter les limitations du temps terrestre pour libérer sa conscience.

 

 

3/ le paysage désert

 

 

dali-4.jpg

 

Falaises Port Lligat.jpg

Côte rocheuse de Port Lligat

 

 

Il s'agit de la côte rocheuse près de sa maison de Port Lligat, au nord de Barcelone.

Sous le pinceau de Dali, souvent, les roches prennent la forme de créatures étranges. Par contre, ici, elles sont plutôt réalistes dans une lumière quelque peu mélancolique.

 

 

4/ Les fourmis

 

 

montre fourmi.jpg

 

 

C'est la hantise de Salvador Dali, un symbole de putréfaction. Ce sont ici les seules créatures vivantes du tableau. Elles grouillent sur la montre orange. La mort fait son oeuvre...

 

 

 

 

téléchargement.jpg

 

 

 

 

 

Biographie de Salvador Dali

 

 

Qui+était+Salvador+Dali.jpg

 

 

1922-1926

 

L'artiste suit des cours de peinture à l'Académie de San Fernando à Madrid. Il est très influencé par la cubisme et le mouvement Dada.

En 1926, il rencontre Pablo Picasso à Paris. Il commence alors à cultiver son personnage insolite et extravagant qui s'habille de façon bizarre avec une moustache digne de Diego Velasquez.

 

 

 

1927-1934

 

Dali et Gala.jpg

Salvador Dali et Gala

 

C'est la période de sa rencontre avec Elena Ivanovna Diakonova, plus connue sous le non de Gala. Leur liaison commence en 1929. Ils se marient en 1934.

Dali rejoint le groupe des surréalistes à Paris en 1929. L'année suivante, ils s'installe avec Gala dans une petite maison de Port Lligat, dans la province de Gerona, au nord de la Catalogne, en Espagne.

Ses positions ambiguës par rapport au fascisme (même s'il nie l'être) pose question au groupe des surréalistes qui l'excluent.

 

 

1935-1948

 

Dali participera à l'exposition surréaliste internationale de Londres en 1936.

Avec Gala, il va s'installer à New-York en 1940.

Son amitié avec Luis Buñuel sera mise à mal jusqu'à la brouille, Dali lui reprochant ses positions communistes et athées (pas de croyance en un dieu).

Il quittera les Etats-Unis en 1948.

 

 

 

1949-1989

 

Dali et Gala rentreront en Catalogne après la seconde guerre mondiale, même si le régime fasciste du général Franco est encore très puissant.

Son tableau artistique évolue alors vers la science et les mathématiques auxquelles il s'intéresse de plus en plus.

Il devient un catholique de plus en plus fervent.

En 1982, Gala meurt. Sept ans plus tard, il succombera à une crise cardiaque.

 

 

Affiche2018-Dali_8.jpg

 

 

 

 

 

DALI et le Cinéma

 

Le surréalisme, fondé par André Breton, ne se limite pas à la peinture et à la littérature. Cela touche tous les arts, et même le cinéma.

Avant leur brouille, Dali et Luis Buñuel réaliseront les premiers films surréalistes.

Ils seront interdits dans de nombreux cinémas parce qu'ils transgressent de nombreuses limites acceptables pour l'époque, par exemple "Le chien andalou" en 1929 et "L'âge d'or" en 1930.

Plus tard, Dali collaborera avec Alfred Hitchcock. Il va concevoir les symboles de la célèbre séquence onirique du film "La Maison du Docteur Edwards" en 1945.

 

 

 

La+Persistance+de+la+mémoire (1).jpg


 

 

Objets et oeuvres inspirés des montres molles de Dali

 

 

ob_76362a_giphy.gif

 

 

 

 

 

 

 

Coloriage à imprimer

 

Coloriage-d-apres-La-Persistance-de-la-memoire-de-Dali.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Liens vers des articles d'histoire de l'art

 

Histoire d'une oeuvre / Joan Miro - "Constellations" - 1939-1941

Histoire d'une oeuvre / Piet Mondrian et le groupe De Stijl - Début du XXème siècle

Mouvements artistiques - Le Surréalisme et le mouvement Dada

Histoire d'une oeuvre / Statues monumentales Moai - Île du Pâques - XIème- XVème siècle



27/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 179 autres membres