Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

CM2 - Visite au Secours Populaire - Château des Cèdres - 21 novembre 2017

Visite au Secours Populaire 00.jpg

 

 

Le mardi 21 novembre 2017, dans le cadre du travail sur la citoyenneté  et l’ouverture au monde, les enfants de la classe de CM2 de l’école des Cèdres ont passé une matinée, d’abord à accueillir deux bénévoles du Secours Populaire (SPF) qui leur ont parlé de l’histoire et de l’action de l’association avant d’aller visiter les nouveaux locaux situés dans le château des Cèdres voisin. Parmi ces bénévoles, Mireille Gauthier sur la photo ci-dessus. 

 

Une manière d’aborder ce qu’est la solidarité et la fraternité, présente dans la devise de la France. L’échange en classe a permis de mieux comprendre les enjeux de l’aide aux plus démunis. Plusieurs élèves de la classe ont témoigné des dons de leurs familles au SPF. L’explication de cette idée de solidarité a été même développée à l’échelle internationale, car le Secours Populaire Français aide aussi des populations sur d’autres continents.

 

quetigny-le-chateau-des-cedres-accueillera-des-le-mois-de-juin-le-secours-populaire-1494101696.jpg 

Le Château des Cèdres, locaux du Secours Populaire à Quétigny

 

img_5814-2.jpg

Inauguration de Secours Populaire au Château des Cèdres par le maire de Quétigny

 

La visite du château des Cèdres a permis de voir comment étaient organisées la collecte et la distribution, avec un rez-de-chaussée réservé à l’accueil des personnes, les salles avec des vêtements, des jouets, de la nourriture, etc... Un coin pour le café et les petits gâteaux y est  même prévu. L’accueil a beaucoup d’importance pour des gens qui se retrouvent ainsi reconnus, entendus, écoutés. Ce n’est pas un lieu pour uniquement récupérer ce dont on a besoin en matériel. L’échange et le dialogue ont toute leur place dans ce lieu.

Au premier étage, se trouve le bureau où sont accueillies individuellement les personnes ou les familles, plus quelques autres salles pour les livres et le matériel scolaire.

En haut, sous les toits du château, ce sont les lieux stratégiques du comité de Quétigny : bureau, salle de réparation de jouets, organisation, lieu de réunion des bénévoles.

 

Les enfants ont pu avoir un aperçu complet du travail du groupe quétignois du Secours Populaire. Ils ont d’ailleurs posé beaucoup de questions.

 

 

Visite au Secours Populaire 06.jpg

 

 

Voici ce qu’en ont dit les enfants :

 

Ethan

Je suis allé avec ma classe rendre visite au Secours Populaire. Juste avant, des dames bénévoles sont venues dans notre classe nous expliquer leur travail. Elles nous ont dit qu’elles aidaient les gens en difficulté.  A Noël, il y a un Père Noël vert qui distribue des cadeaux aux enfants. Après nous sommes allés dans les locaux du Secours Populaire où les bénévoles nous ont montré les réserves de vêtements, de nourriture, de livres et de jouets.

 

Naoufel

Je suis parti au Secours Populaire. J’ai vu une cuisine pour donner à manger aux gens pauvres. Ils trient les habits pour les pauvres. On a vu des jouets qu’on nettoie et qu’on donne aux pauvres. On donne aussi des crayons, des feutres et des colles. J’ai bien aimé la visite. On a vu de la nourriture. Il y avait des bonbons, des gâteaux, du thé, du café, des pommes de terre et des pommes.

 

Théo

(…) Les gens de l’association nous ont montré la « boutique » où il y a les vêtements, la nourriture et les livres. Et quand nous sommes montés au premier étage, il y avait le bureau et, à côté, une pièce pleine de livres. Bientôt, ils vont faire une cabane à livres. Puis nous sommes montés au grenier. Nous avons vu une dame de l’association qui réparait les Barbie. Elle les habille. C’est du recyclage.

 

Yann

Au rez-de-chaussée, il y avait une grande pièce où il y avait à manger. Il y avait aussi des salles au premier et au deuxième étage. On a vu le bureau où sont reçus les gens. On les aide même si on ne les connait pas.

 

 

Visite au Secours Populaire 14.jpg

 

 

Imade

Le 21-11-2017, deux bénévoles (personnes qui travaillent sans pour autant être payées) du Secours Populaire sont venues en classe. C’est une association qui vient en aide aux plus démunis. Nous avons parlé de l’association, puis d’autres sujets et enfin nous avons posé des questions. Le Secours Populaire est né en 1945. Son but est de combattre la pauvreté et l’exclusion en France et dans le monde, d’encourager la solidarité entre les gens. Les intervenantes nous ont expliqué qu’elles pouvaient aider les gens en leur donnant des habits, de la nourriture et des jouets. Pour profiter de ces aides, les personnes doivent s’inscrire auprès de l’association. Nous avons également parlé des autres associations comme Emmaüs.

Ensuite nous avons visité le château. Les locaux sont répartis en trois sections. Au rez-de-chaussée, on trouve la boutique (les habits, les jouets, quelques livres, la cuisine). Au premier étage  se trouve le bureau d’accueil et les livres. Au deuxième étage, on trouve les poupées, des bébés et la salle de réunion.

 

Sara

Nous sommes allés au Secours Populaire de Quétigny avec des bénévoles. Il y avait deux étages. A l’entrée, nous avons vu la salle à manger. Il y avait des tasses pour prendre le café avec du sucre etc… Il y avait une salle où se trouvaient des vêtements pour homme, pour femme. Et, à côté de cette pièce, il y avait des jouets et des habits pour enfants. Nous sommes montés au premier étage. Il y avait un coin livres et un coin jouets, aussi un bureau pour discuter en toute tranquillité. Il y avait une pièce pour trier les habits. Nous sommes montés au deuxième étage. Il y avait des poupées, des affaires scolaires. Une dame s’occupait des poupées. Elle les nettoyait, elle les habillait et les coiffait. Ceci est du recyclage. A  la fin, quand on est sorti, la dame nous a donné un stylo du Secours Populaire et nous sommes retournés à l’école.

 

Clara 

Le mardi 21 novembre 2017, nous avons fait une sortie au Secours Populaire, un grand château. A l'intérieur, il y avait une salle où on trie les vêtements donnés, une cuisine avec un frigo. Dans cette cuisine, des gens venaient prendre un café et discuter. Il y avait aussi une réserve remplie d'aliments et de boissons. Au premier étage, une autre salle pour tier les vêtements ainsi que des cadeaux emballés pour ceux qui ne peuvent pas en acheter et des livres pour tout le monde. De l'autre côté une petite pièce avec un bureau où les gens qui avaient des problèmes pouvaient venir se détendre en les racontant. Au deuxième étage, une sorte de grenier rempli d'affaires scolaires (stylos, gommes,...)et pour finir des poupées recyclées avec de nouveaux habits. A la fin, on a eu un stylo. 

 

Hugo

Deux dames sont venues dans la classe. Elles ont parlé du Secours Populaire. On a posé des questions aux dames et elles nous ont répondu. Après on est allé dans le bâtiment du Secours Populaire. Au rez-de-chaussée, on a vu la boutique, le garde-manger, et on a vu aussi là où ils triaient habits. Puis on est montés au 1er étage. On a vu le bureau d'accueil et un endroit où il y avait des jouets, des jeux de société et des livres. Au deuxième étage, on a vu plein de bureaux. 

 

 

Visite au Secours Populaire 11.jpg

 

 

Kenza

(...) Nous avons eu l'occasion de rencontrer à l'école les bénévoles du Secours Populaire. Ils nous ont expliqué comment ils aident les pauvres et les SDF pour payer de la nourriture, le loyer, les vêtements. Ils offrent aussi aux enfants des vacances dans des familles d'accueil. Après, nous sommes allés visiter le château où a lieu le Secours Populaire. (...) Ils ont aussi une cuisine où ils accueillent les personnes gentiment  en leur offrant un café, un chocolat chaud et un gâteau pour que les personnes soient rassurées. (...) A la fin de la participation des bénévoles, elles nous ont donné gentiment un stylo bleu. Merci le Secours Populaire !

 

Ambrine 

On est rentrés dans notre classe. Il y avait deux dames qui nous ont expliqué le Secours Populaire. On est allé visiter le secours Populaire dans le château des Cèdres. (...) Au 2ème étage, il y avait des bureaux, des fournitures scolaires, des poupées qui avaient été recyclées. Et, tout à la fin, une dame nous a donné des stylos bille bleus. 

 

Léo-Paul

Le mardi 21 novembre 2017, deux bénévoles du Secours Populaire sont venues pour nous expliquer ce qu'était le Secours Populaire, son but etc... Ensuite nous sommes allés au château. Au rez-de-chaussée, , on trouve la boutique où il y a des habits, des jouets et autres objets divers puis aussi une pièce où les gens se rencontrent, discutent, boivent un café et mangent des gâteaux, et enfin les pièces de stockage (...) Au deuxième étage, on trouve une pièce de recyclage, c'est-à-dire, par exemple les vieilles poupées sales sans habits sont lavées, coiffées et les bénévoles vont leur coudre des habits. Résultat : la poupée est quasi neuve ! (...) Finalement, nous rentrons en classe et on fait un récapitulatif de la visite. 

 

Adel

Je me suis rendu au Secours Populaire à côté de mon école. (...) Je trouve que les personnes qui travaillent là-bas sont formidables parce que ce sont des bénévoles qui travaillent gratuitement pour aider les gens. Le Secours Populaire aide les personnes dans le besoin grâce à notre solidarité. 

 

 

Visite au Secours Populaire 15.jpg

 

 

Arthur

Le Secours Populaire est venu nous expliquer des choses sur eux. Le Secours Populaire aident les gens qui n'ont pas beaucoup d'argent. Il leur donne des habits et à manger. (...) A la fin, ils nous ont donné un stylo à bille bleu ou noir. 

 

Angèle 

(...) Le Secours Populaire est aussi un moyen d'aider les gens en leur donnant envie de trouver un travail. les bénévoles aident les SDF à trouver un logement ou il leur redonnent le goût de travailler. (Visite du château) Au premier étage, il y a le bureau où les gens peuvent parler de leur situation sans que d'autres personnes n'écoutent. (...) Et au dernier étage, (...) il y a aussi d'autres bureaux pour tout organiser. Les bénévoles s'y rassemblent. Ensuite nous sommes repartis à l'école. 

 

Clémence

(...) On a vu des dames qui trient des habits et après c'est parti pour la boutique. Aussi, on a vu des boîtes de conserve, de la nourriture. (...) On a vu une salle privée où on parle que des choses privées. Et on le dit à personne. (...)

 

Miriame

(...) Deux femmes sont venues nous parler du Secours Populaire et de la solidarité. Ensuite nous nous sommes habillés puis nous sommes partis au Secours Populaire. (...) Maintenant, nous montons au premier étage. Il y a la pièce où des dames triaient des vêtements, et enfin le bureau où ils veulent parler de leur histoire, de leur vie privée. Le troisième étage était rempli de fournitures scolaires, de poupées recyclées et le bureau où tout le monde parlait en privé avec les bénévoles. (...)

 

 

Visite au Secours Populaire 07.jpg

 

 

Driss

Mardi 21 novembre 2017, chez la classe de M. Marchand, deux dames du Secours Populaire sont venues pour nous parler de l'association. (...) Quand on était en classe, j'ai trouvé que les dames étaient très gentilles. Et j'ai adoré le château. Ils font du très bon travail. J'espère qu'ils continuent comme ça. 

 

Walid

(...) Ces deux dames sont à la retraite. Elles nous ont expliqué qu'elles recevaient des pauvres, des gens qui sont au chômage et nous ont fait visiter le château. (...) Au premier étage, il y avait le bureau d'accueil pour expliquer leur situation et il y avait un chien.  Une cabane à livres sera bientôt construite. (...) A la fin, une dame du Secours Populaire nous a donné un stylo bleu. 

 

Adrien

Le Secours Populaire est une association pour les personnes dans le besoin. (...) Il est important d'aider l'association car beaucoup de personnes en ont besoin. Des personnes créent des collectes, des dons dans le magasin du Secours Populaire. 

 

Emma

(...) Le Secours Populaire est une équipe de bénévoles qui viennent en aide aux personnes les plus démunies, en leur donnant des dons de la part de la population et des grandes surfaces, comme nourriture, vêtements, jouets et affaires scolaires. Nous sommes allés visiter le château du Secours Populaire. (...) Au dernier étage, les bénévoles recoiffent et remettent en état des poupons et des barbie, et aussi des fournitures scolaires. Ce fut très intéressant. 

 

Marion

Je vais vous expliquer ma matinée en deux parties : la première expliquera l'intervention de deux bénévoles dans notre classe, et la deuxième, notre visite dans le château du Secours Populaire. 

Le mardi 21 novembre 2017, nous avons eu l'intervention de deux bénévoles du Secours Populaire Français qui nous ont parlé de la solidarité et de l'organisation de l'association. Celle-ci vient en aide aux personnes en difficulté financière. Elles nous ont expliqué qu'elles allaient à la banque alimentaire pour des aliments que les gens pouvaient ensuite venir chercher. Elles distribuent aussi des produits d'hygiène et des habits pour enfants et adultes. Il y a aussi des SDF qui, grâce au Secours Populaire, sont devenus bénévoles et à leur tour ont aidé les autres.

Nous sommes allés ensuite dans le château qui comprend au rez-de-chaussée : la réserve, une cuisine pour que les gens qui arrivent, puissent prendre un café, discuter et prendre un petit gâteau, une boutique pour les habits des adultes, et, à côté, il y a une pièce pour les enfants. 

Au premier étage (un endroit beaucoup plus calme), il y a le bureau pour que les gens puissent discuter de la cause pour laquelle ils viennent ici. On trouve aussi le triage (habits) et le coin des livres. 

Pour finir, le deuxième étage (le grenier) est le lieu où les poupées sont réparées et où se situent les bureaux de straté gie (organisation de l'association). 

 

 

 

Visite au Secours Populaire 12.jpg

 

 

logo.png

 

Histoire du Secours Populaire

 

Sa naissance sous ce nom date de 1945, après la seconde guerre mondiale. Dans l’esprit de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme, l’association soutient les personnes victimes d’injustice sociale, de calamités naturelles de misère, de faim de sous-développement de conflits armés, en France et aussi dans le monde.

En 2016, le SPF a aidé plus de 3 millions de personnes grâce à ses 80.000 bénévoles et ses plus de 1.100.000 donateurs (plus de 25 millions d’euros pour cette année-là).

Le SPF a un budget annuel de plus de 300 millions d’euros. C’est la troisième association française après la Croix-Rouge Française et le Secours Catholique. Mais c’est le premier réseau de bénévoles en France.

Dans l’ensemble du pays, cela représenté 98 fédérations et 658 comités dont celui de Quétigny.

 

En fait, son histoire remonte à bien plus longtemps. En effet, dés 1923, naît le Secours Rouge International qui regroupent des pacifistes mobilisées pour venir au secours des veuves de la première guerre mondiale. L’association est aussi engagée contre la montée des dictatures en Italie et en Allemagne. Elle s’opposera même à l’exécution de Sacco et Vanzetti aux USA.

 

30 mai 1927 - Manifestation à Bruxelles du Secours Rouge pour Sacco et Vanzetti.jpg

30 mai 1927 - Manifestation à Bruxelles du Secours Rouge pour Sacco et Vanzetti

 

A partir de la crise de 1929 et la Grande Dépression qui a touché aussi l’Europe, le Secours Rouge développe des activités pour les enfants, des colonies et des aides aux enfants de chômeurs.

En 1936, les fondateurs affirment leur volonté de réunir des gens « de toutes opinions, de croyance et de non-croyance ». L’association change de  nom et devient le Secours Populaire de France et des Colonies (A cette époque, la France occupait des territoires un peu partout dans le monde).

 

Le SPFC participe à la lutte contre l’occupation allemande, entre autres en août 1944, où il contribue à la libération du ministère de la justice, place Vendôme à Paris, ainsi que les entrepôts de la gare. Le SPFC s’occupera alors des prisonniers de guerre et des enfants.

Le 15 novembre 1945, le Secours Populaire Français est créé suite à la fusion du Secours Populaire et des Colonies et de l’ANVN, Association Nationale des Victimes du Nazisme.

L’association est alors composée de beaucoup de femmes et d’hommes qui ont connu la déportation, les camps de concentration, les prisons, ou la vie clandestine pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

2 décembre 1959 -Rupture du barrage de Malpasset.jpg

2 décembre 1959 -Rupture du barrage de Malpasset

 

A la fin des années cinquante, le SPF (comme d’autres associations d’aide) est confrontée à des défis de grande ampleur provoqués par les catastrophes et la misère sociale (rupture du barrage de Malpasset, tremblement de terre à Agadir, les hivers terribles, etc…), mais aussi par les victimes des dictatures en Espagne, en Grèce, au Chili. Des artistes célèbres s’engagent aux côtés du SPF pour aider tous ces gens. Parmi eux, on trouve Georges Brassens,  Jean Ferrat, Julien Clerc, Juliette Gréco, Maxime Le Forestier, Colette Magny, Yves Montand, Mouloudji, Georges Moustaki, Serge Reggiani, Francesca Solleville, Anne Sylvestre. Ils enregistrent un disque en décembre 1977. Sa vente permettra de distribuer plus d’un million de repas dans les cantines populaires. En 1977, le SPF aura reversé au Chili l’équivalent de 4 millions d’euros. Ce qui s’est passé là, servira de méthode pour les opérations futures du SPF : aides aux mineurs  suite aux fermetures des houillères, récupération des surplus agricoles (méthode qui inspirera les Restos du Cœur).

 

 

 

ancienne_facade_froissart.jpg

 

 

En 1976 apparaît le Père Noël Vert, couleur d’espoir. Ce sera le début des collectes et des distributions de jouets pour les enfants des familles démunies.

En 1979, le SPF organisa sa première « Journée des Oubliés des Vacances ». Ce sont des centaines puis des milliers de familles et d’enfants qui, au fil du temps, vont découvrir la mer durant les grandes vacances.

 

 

45d38ce7f5231602e24a2103a0300ae6.jpg

 

 

Au fil des années, le Secours Populaire devient l’une des principales associations de lutte contre la précarité et l’exclusion. Des permanences se créent, aussi des points jeunes, des lieux d’écoute et d’aide face à la désespérance. L’association innove en favorisant la sortie de l’assistanat par le bénévolat.

Le magazine Convergence fait ses premiers pas.

Le travail du SPF auprès des enfants lui vaut d’être agréée association nationale d’éducation populaire le 10 janvier 1983 et reconnue d’utilité publique le 12 mars 1985. 

 

 

image.jpg

 

 

« Tout ce qui est humain est nôtre », telle est sa devise. Le Secours Populaire a considérablement évolué depuis le début du XXIème siècle. De nombreuses personnalités de la vie publique sont venus soutenir les campagnes du SPF, comme Harry Roselmack, le journaliste, Jamel Debbouze, Anne Roumanoff, Mylène Demongeot, Philippe Candeloro, Daniel Prévost, Robin Renucci, Maud Fontenoy, Grand Corps Malade, Virginie Lemoine, Sophie Aram, Jean-Louis Aubert (ex-Téléphone), Yann Barthès, Michel Boujenah, Josiane Balasko, Francis Cabrel, Matthieu Chedid, Sophie Davant, Catherine Deneuve, Nicolas Sirkis (groupe Indochine), Nicolas et Luka Karabatic (handballeurs), Titouan Lamazou (marin), Pascal Légitimus, M Pokora et bien d’autres encore comme Bourvil en son temps…

 

 

Galerie-Photos

 



01/01/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 158 autres membres