Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Histoire d'une photo célèbre / "Lunch atop a Skyscraper" - 1932

"Lunch atop a Skyscraper"

(déjeuner en haut d'un gratte-ciel)

 

 

Lunch atop a Skyscraper 02.jpg

 

 

C’est un des plus célèbres photos des Etats-Unis d’Amérique. Tout le monde l’a vu au moins une fois si ce n’est un des innombrables détournements qui ont été réalisés pour des publicités ou autres visées médiatiques.

 

On y voit 11 ouvriers tels des funambules assis sur une poutre au 69ème étage d’un gratte-ciel en construction à New-York en 1932. Nous sommes exactement le 20 septembre. Au-dessous, le vide vertigineux et la ville à 260 mètres plus bas.

 

Huit décennies plus tard, cette image n’a rien perdu de sa force, de son mystère. Elle apparaît comme le cliché du rêve américain, un pays qui construit toujours et toujours, et de plus en plus haut.

 

Ces célèbres travailleurs de l’acier, une cigarette à la bouche, sont restés longtemps anonymes. On ne connaît même pas avec certitude le photographe qui a immortalisé cette scène. C’est d’autant plus étonnant que c’est l’archive la plus demandée auprès de l’agence Corbis, bien avant le cliché d’Einstein tirant la langue. Depuis presqu’un siècle, tous les fantasmes circulent sur le nom des ouvriers et du photographe.

 

En fait, même si la situation est bien réelle et sans trucages, il s’agit d’une publicité pour le futur building du Rockefeller Center (cela n’a été dévoilé qu’en 2012). Certains ont pensé à tort qu’il s’agissait de la photo de l’Empire State Building.

C’est dans le New-York Herald Tribune que la photo est parue le 2 octobre 1932. L’objectif ? Vendre des espaces de bureau dans ce futur grand complexe au style Art déco.

 

Sa construction a nécessité la présence de 4.000 ouvriers qu’on payait alors 1,50 $ de l’heure. L’Amérique était dans une grande dépression suite au krach de 1929 et malgré le risque évident de ce travail, il était difficile de refuser un tel emploi. Statistiquement, cette construction a comptabilisé un mort par tranche de 10 étages.

 

Qui a pris cette photo ? A un certain moment, elle a été attribuée à Charles Clyde Ebbets.

Le patron de ce projet de construction, le magnat du pétrole John Davison Rockefeller, avait envoyé un groupe de photographes sur la tour pour faire la promotion d’un rêve immobilier nommé « city within a city », en gros « une ville dans la ville ».

Trois photographes étaient présents sur les lieux : Charles C. Ebbets, Thomas Kelley et William Leftwich. Plusieurs clichés de cette époque les montrent en train de cibler le bâtiment. Donc, de toute évidence, l’un des trois doit être l’auteur de ce « Lunch atop a Skyscraper ».

 

Le cliché n’était pas personnellement crédité quand l’agence Corbis a racheté les archives de l’agence Bettman/Acme, notamment parce que dans les années 50, ce n’était pas dans les habitudes de créditer les photos.

En fait, d‘autres images prises à ce moment par ces photographes attestent avec un grand degré de certitude que l’un d’eux est l’auteur du cliché, entre autres un montrant des ouvriers nonchalamment endormis sur une poudre de métal avec un pied et une main dans le vide. Cette photo provient d’une agence concurrente International News Photo.

 

 

asleepongirder.jpg

 

 

La fascination que provoquent ces images est considérable car, en plus du cadrage et de la puissance qu’elle dégage, elle raconte aussi une histoire, celle de la construction de l’Amérique qui cherche à se relever du krach de 1929, une image positive pour remonter le moral en berne. L’historien Ken Johnstone dit : « "N’oubliez pas que nous sommes à l’époque de la Grande Dépression. L’image devait capturer l’imagination du public, et aussi peut-être faire penser que le pire de la crise était passé."

Dans un certain sens, derrière le cliché publicitaire, c’est une image de « propagande » sur le rêve de l’Amérique qui a fait traverser l’Atlantique à des milliers d’émigrants. Le succès planétaire de cette photo porte aussi cette part d’explication.

 

 

 

Lunch atop a Skyscraper 02A.jpg

 

 

 

Il y a une autre question qui a traversé l’esprit de nombreux curieux.

Qui sont ces funambules sans nom qui semblent si à l’aise sur leur poutre ?

De nombreux enfants ou petits-enfants d’émigrants irlandais ont cru reconnaître un parent ou un grand-parent. Mais ils n’ont jamais pu le prouver.  

 

Deux documentaristes d’origine irlandaise, Sean O Cualain et son frère Eamonn se sont lancés dans une enquête à ce sujet : mettre un nom sur chaque visage des ouvriers de ce Lunch atop a Skyscraper.

Ils ont commencé en 2011 alors que Sean tombe sur une image de ce fameux Lunch sur le mur d’un vieux pub, le Whelan, à Shanaglish dans le comté de Galway en Irlande. Il est indiqué en dessous que deux des ouvriers s’appellent Sonny Glynn et Mathy O’Shaughnessy. Le patron du bar leur explique que les deux hommes en question sont originaires du village de Shanaglish, qu’ils ont émigré à New-York  dans les années 20 et que cette photo lui a été envoyée par Pat Glynn, résidant actuellement à Boston.

 

Les deux frères O Cualain partent aux Etats-Unis d’où ils reviendront un an plus tard avec un documentaire sur le sujet et intitulé « Men at Lunch » comme pour paraphraser l’expression Men at work. Le documentaire a été présenté au Festival du film de Toronto en 2013.

 

Les frères irlandais ont ainsi farfouillé dans les archives du Rockefeller Center, aussi en Pennsylvanie, dans les archives de l’agence Corbis, un entrepôt situé à 70 mètres sous terre. Là, ils y découvriront la photo originale des ouvriers endormis sur la poutre avec leurs noms écrits au dos à la mine de plomb. Ce sont aussi ceux apparaissant sur la photo du Lunch. Le troisième homme en partant de la gauche (en salopette) s’appelle Joseph Eckner et le troisième an partant de la droite, Joe Curtis.

Au jour d’aujourd’hui, sept ouvriers sur les onze restent encore non identifiés malgré les appels à témoin lancés par les deux frères irlandais.

 

Mais, en fait, pour ces derniers comme pour tout le monde, cela permet de garder la magie de cette photo qui a fait le tour du monde. Elle hante l’imaginaire collectif au point d’avoir copiée, reproduite en sculpture à New-York par l’artiste Sergio Furnari, détournée aussi de multiples fois. Vous trouverez en dessous plusieurs exemples de ce type.

 

 

 

Lunch atop a Skyscraper 03 - Statue de Sergio Furnari - NY.jpg

Version sculptée de Sergio Furnari à New-York

 

 

 

Quelques détournements de ce cliché

 

 

Lunch atop a Skyscraper 05.jpg

Publicité pour Volskwagen

 

Lunch atop a Skyscraper 06.jpg

La Cène à Manhattan

 

Lunch atop a Skyscraper 07.jpg

Version personnages Lego

 

Lunch atop a Skyscraper 08.jpg

 

 

Lunch atop a Skyscraper 10.jpgLunch atop a Skyscraper 11.jpg

 

                                          Version sans poutre

 

 

Lunch atop a Skyscraper 12.jpg      Lunch atop a Skyscraper 13.jpg



 

Lunch atop a Skyscraper 14.jpg 

 

 

Lunch atop a Skyscraper 15.jpg 

 

 

 

Lunch atop a Skyscraper 16.jpg    Lunch atop a Skyscraper 17.jpg



Lunch atop a Skyscraper 18.jpg

 

 

 

Vidéos 

 

 


Construction du Rockefeller Center - 1932

 

 


Bande Annonce du documentaire "Men at Lunch"

 

 


Documentaire Men at Lunch

 

 

(D’après un article du Nouvel Obs)



28/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres