Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Les principes de l'atelier-philo à l'école primaire

Les principes de l’atelier-philo à l’école primaire

 

burn-out-philosophie-509x220.jpg
 

 

Qu’est-ce qu’un atelier-philo ?

C’est une pratique pédagogique qui consiste à établir un débat entre les enfants de la classe, avec la participation de l’enseignant, sur des thèmes de société, de citoyenneté, de compréhension du monde. Le but n’est pas de répondre directement aux questions posées, mais plutôt de voir toutes les pistes pour mieux cerner un questionnement. Par exemple, dans le cas du débat sur la pauvreté et la richesse, au bilan, il n’y a pas eu de positions figées sur le malheur potentiel des uns et l’excès supposé des autres, mais une mise en relation des points de vue pour mieux saisir la complexité du problème. Voir que la pauvreté n’est pas forcément la misère, mettre en avant la notion de partage des richesses, d’existence de l’autre en soi comme dans le débat lui-même où chacun écoute l’autre comme il est lui aussi écouté.

Au sortir d’un débat en atelier-philo, chacun ressort plus riche qu’il n’en était entré, riche de ce qu’il a entendu pour confirmer ou non son point de vue, pour l’enrichir de données qu’il n’avait pas auparavant. L’atelier-philo ouvre les débats au lieu de les refermer sur des positions rigides, sources de conflit, et permet de trouver des compromis lorsqu’il s’agit de trouver des solutions pratiques à la mise en œuvre de dispositifs de groupe.

 

imagesCAQVZRG2.jpg

 

L'utilité d'un atelier-philo

Pratiquer l’atelier-philo à l’école apporte de multiples avantages.

En premier lieu, celui de poser le statut de l’enfant différemment. D’apprenant, il devient sujet dans le processus d’apprentissage. Ce qu’il sait devient un acquis possible pour les autres. Ce que les autres savent devient potentiellement des connaissances nouvelles à acquérir pour lui. Il y a un statut de parité entre les participants quel que soit leur âge, enfant ou adulte. Chaque parole exprimée est considérée comme un point de vue à accepter comme tel, comme existant, comme pouvant évoluer au gré des interventions des autres membres du groupe.

L’atelier-philo permet aussi d’intégrer de nombreuses connaissances (entre autres scolaires) dans l’argumentation des points de vue. Et pour un individu, exister aux yeux des autres est une base de la vie. La connaissance trouve là un lieu d’utilité essentielle. Elle permet d’affiner une opinion, d’infirmer des positions simplistes, de rendre lisible une apparence incompréhensible. Cela permet de donner un sens à l’importance d’apprendre et d’étudier.

Du point de vue du langage, c’est là aussi très riche en apports. L’atelier-philo permet sans le dire de façon formelle, par imprégnation, une utilisation d’une langue plus élaborée, construite par les échanges verbaux entre enfants entre eux, entre enfants et adultes. C’est ainsi que nous pouvons entendre des mots tels que « Pour revenir à ce qu’a dit Untel… », « Je ne suis pas d’accord avec Unetelle parce que… », « Je trouve que ce qu’a dit Une telle est intéressant parce que… », « Je voudrais parler de ce qu’a dit Untel… », « Je ne suis pas d’accord avec le maître / la maîtresse car… » etc…

L’art de l’argumentation utilise un vocabulaire riche pour faire en sorte qu’une opinion soit la mieux comprise possible.

Associé à ce vocabulaire enrichi, il y a aussi l’utilisation du « Je » qui pense respectueusement au contraire du « Tu » qui juge définitivement. Il vaut souvent mieux un « Je ne suis pas d’accord avec toi car… » qu’un « Tu as tort… ». L’un respecte sans juger, l’autre condamne dans un lien de supérieur à inférieur.

 

philosophie.jpg

 

Ainsi, l’atelier-philo offre des possibilités exceptionnelles autant dans les savoir-faire, les savoir-être que dans le statut de la personne. On est au cœur de la citoyenneté, de la recherche de compréhension active du monde et du lien entre les humains. Par l’échange, même le désaccord, on crée les conditions d’une existence pacifique où le conflit discuté, la richesse partagée profitent à tous.

Dans le même esprit, il est possible d'intégrer de mini débats dans le cadre de leçons d'histoire, de géographie ou de science quand les savoirs en cours d'étude posent des questions de l'ordre de l'éthique (par exemple quand il s'agit de génétique, de manipulation et de recherche sur le corps humain : le clonage, la médecine, le soin...), de la comparaison entre les périodes historiques plus anciennes avec l'époque contemporaine (la place de la femme dans la société, la place des enfants, les loisirs, les codes vestimentaires, la valeur de la beauté, etc...), du mode de vie (ce que l'on mange dans différents endroits du monde, les différentes formes d'agriculture, les différents modes de transports, les différentes pratiques religieuses du point de vue de la connaissance et non du point de vue de la croyance, en conservant une neutralité sur le sujet et une parité  des religions et de l'athéisme... tout cela en lien avec l'influence du climat, de la position des pays sur le globe, du niveau social et économique selon les pays du monde.

Le fait de poser le débat permet d'identifier les différences comme une richesse et non comme favorisant les communautarismes. 

L’atelier-philo est une pratique pédagogique à consommer et à pratiquer sans modération…

 

Pascal Marchand

 

philosophie21.jpg 

 

Lien avec des articles sur le même thème :

20ème Parlement des Enfants - Classe de CM1-CM2 - Année 2014-2015 - Présentation

Atelier Philo - Classe de CM1-CM2 - "Être riche, être pauvre - Apparence et réalité" - 26-11-2014

CM1 - La violence en débat - 19 mars 2013 

Atelier Philo - Classe de CM1-CM2 - " Quel sera notre futur ? " - 12-12-2014

 



10/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 158 autres membres