Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Livre / "Soie" de Alessandro Baricco

 

SOIE

de Alessandro Baricco

Editions Gallimard Collection Folio

Titre original : "Seta"

Traduit de l'italien par Françoise Brun

142 pages / 1997 pour la traduction française

 

 

"Soie" est un petit roman (142 pages) raffiné, au style épuré, sur le temps qui passe avec la force des répétitions, des sentiments et des convictions.

Il fait penser par moment, avec une histoire très différente, au livre de Dai Sijie "Par une nuit où la lune ne s'est pas levée", dans l'idée d'une forme d'éternité du temps.

 

Ici, il est question de l'élevage des vers à soie dans la deuxième partie du XIXème siècle. Suite à une épidémie qui a détruit de nombreux élevages, Hervé Joncour, au nom d'un groupe d'éleveurs du Vivarais en France, entreprend plusieurs expéditions au Japon par la longue route qui traverse la Russie jusqu'à l'Asie extrême-orientale.

Entre l'Occident et le pays du Soleil Levant, Hervé Joncour sera confronté à un choc profond des cultures, à une autre manière de percevoir le temps quand derrière l'apparence de la pudeur, derrière le sacré du tissu et la lenteur des jours qui passent se bousculent les passions et les désirs.

 

Hervé Joncour se trouvera face au mystère d'une première puis d'une deuxième lettre écrite avec des idéogrammes qu'il ne peut traduire. Il devra aussi faire face à la guerre dans un Japon qui ne veut pas s'ouvrir au monde. Ces contrastes parfois violents transformeront cet homme promis à la carrière militaire. Cela l'amènera à regarder sa vie autrement.

En fait, entre 1861, alors qu'il a 32 ans, et 1897, cette histoire de vers à soie va bouleverser sa vision du monde, de ses relations aux autres, du sens de sa présence sur Terre.

 

Etonnament, à l'image du contraste entre Orient et Occident, le livre, d'un point de vue formel, oppose son petit nombre de pages et le nombre élevé de ses chapitres (65). Comme si Alessandro Baricco voulait davantage suggérer que décrire dans le détail. Sans doute à l'image de ce Japon où le silence dit beaucoup plus qu'un flot de paroles.

 

Tout est très sensuel, touchant parfois à une forme de frisson presque effleuré dans la douceur d'une nuit les yeux fermés.

 

Un petit livre à découvrir si ce n'est pas encore fait.

 

Alessandro Baricco

 

Extraits

 

Page 14

C'était un de ces hommes qui aiment assister à leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre.

 

Page 18

Enseigner. Et avoir des secrets à raconter. Il était comme ça, cet homme.

 

Page 20

- Savez-vous qui c'est ?

- Mon fils.

- Regardez mieux.

Le maire se laissa aller contre le dossier de son fauteuil de cuir, et commença à transpirer.

- Mon Fils Hervé, qui dans deux jours remontera à Paris, où l'attend une brillante carrière dans notre armée, si Dieu et Sainte Agnès le veulent.

- Exact. Sauf que Dieu est occupé ailleurs et Sainte Agnès déteste les militaires.

 

Page 24

(...) le Japon (...) Selon une logique à sa manière éclairée, la loi n'interdisait pas, d'ailleurs, de s'expatrier ; mais elle condamnait à mort ceux qui tentaient de revenir.

 

Page 29

On était en 1861. Flaubert finissait Salammbô, l'éclairage électrique n'était encore qu'une hypothèse et Abraham Lincoln, de l'autre côté de l'Océan, livrait une guerre dont il ne verrait pas la fin.

 

Page 62

Madame Blanche ne bougea pas d'un millimètre. Elle gardait les lèvres entrouvertes, on aurait dit la préhistoire d'un sourire.

 

Page 115

- De toute façon, il faudra bien que tu la racontes à quelqu'un, un jour ou l'autre, la vérité.

Il le dit doucement, en faisant un effort, car il ne croyait pas que la vérité pût, jamais, servir, à quelque chose.

 

Page 131

Parfois, les jours de vent, Hervé Joncour descendait jusqu'au lac et passait des heures à le regarder, parce qu'il semblait voir, dessiné sur l'eau, le spectacle léger, et inexplicable, qu'avait été sa vie.

 

Page 133

Les conversations sérieuses, il n'était pas vraiment taillé pour. Et un adieu, c'est une conversation sérieuse. 

 

 

 

 

 

 

Adaptation cinématographique du livre d'Alessandro Baricco

 

 

 

 

"Soie" de Alessandro Baricco - Extraits


Triptyk Théâtre - SOIE Alessandro Baricco



05/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres