Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Mouvements artistiques - Le Surréalisme et le mouvement Dada

Le Surréalisme et le mouvement Dada

 

max-ernst-ange-du-foyer- 1937.jpg

 

 

C'est l’un des courants les plus importants du XXème siècle. Le surréalisme naît à Paris dans les années 1920.

Son influence s’étendra jusqu’à la fin du siècle et même encore aujourd’hui.

 

 

andre_breton_800x669.jpg portrait du poète André Breton par Victor Brauner (1934) 

 

 

Son nom désigne d’abord le mouvement littéraire d’un groupe de poètes français en avance sur son époque (parmi eux André Breton et Louis Aragon). A travers ces œuvres, étaient décrits des événements bizarres ou fondés sur la coïncidence. La première fois que ce nom est utilisé, c’est sous la plume de Guillaume Appolinaire en 1917, mais il sera généralisé plus tard par André breton et Louis Aragon qui lui donneront ses fondements théoriques. En effet, pour ces artistes, l’art a pour but de libérer l’inconscient. Selon ces artistes, l’être humain est hanté par trois préoccupations majeures : le sexe, la violence et la mort. Et notre société occidentale et son cadre rigide ne permettent pas, selon eux, une vie harmonieusement instinctive de l’individu.

 

Plusieurs membres de ce cercle de pensée sont issus du mouvement Dada (début du XXème siècle), initié entre autres par Tristan Tzara, mouvement qui remettait en cause l’art officiel et son rôle collaborateur et consensuel dans les années d’avant première guerre mondiale. Les expressionnistes pensaient que la guerre permettrait un renouveau de l’art au contraire des dadaïstes qui pensaient que l’art officiel avait trahi l’Humanité et c’est le rejet de cet art qui donne tout son dynamisme à cette nouvelle conception de la création. Dans certaines pièces de théâtre dada de cette époque, en particulier dans une oeuvre de Philippe Soupault et Louis Aragon, on voit apparaître des acteurs dans le public qui remettent en cause à corps et à cris une pièce faussement traditionnelle et complètement déjantée. Tout cela se termine en lancers de fruits et légumes entre scène et salle. Le vrai sujet n’était le contenu de la pièce mais la manière de réagir à l’œuvre présentée, comme une remise en question de la forme artistique.  

 

 

Hugo Ball en costume cubiste au Cabaret Voltaire..jpg

Hugo Ball au Cabaret Voltaire en 1922

 

 

Pendant la première guerre mondiale, de nombreux artistes de cette mouvance partent en exil dont l’écrivain Hugo Ball (1888-1927) qui s’installe en Suisse. En mai 1916, avec d’autres amis artistes, il fondera le Cabaret Voltaire, à Zürich, là où seront présentées les premières performances Dada. Ce courant artistique se développera jusqu'à New-York grâce aux artistes français Marcel Duchamp (et son célèbre urinoir) et Francis Picabia.

 

En privilégiant l’absurde, Dada sape la croyance naïve et sans questions en l’efficacité de la raison et de la science. Il s’interroge sur ce qu’est une œuvre d’art et questionne la valeur culturelle de l’art. Il remet en cause les notions de valeur matérielle dans une société profondément matérialiste.

 

 

 

cover_640px_litterature.jpg

 

 

 

Le surréaliste André Breton apprécie fortement le mouvement Dada qu’il analyse dans  la revue « Littérature ». Il aime sa spontanéité et l’iconoclasme de sa pensée. Par contre, il rejette son côté nihiliste (destructeur, sans futur) et sa négation de l’art. Plusieurs écrivains et peintres feront le chemin de Dada vers le Surréalisme comme Louis Aragon et Max Ernst.  

Cependant André Breton pense que les collages dadaïstes représentent un instrument très intéressant pour la création poétique et la mise en avant d’aspects contradictoires de la réalité (la base du surréalisme). Dada permet ainsi d’accéder à une « sur-réalité ».

 

 

 

Max Ernst - Au rendez-vous des amis 1922.jpg

Max Ernst - Au rendez-vous des amis - 1922

 

 

 

Max Ernst sera l’un des spécialistes de ces collages. Il développera même des techniques de frottage consistant à passer une mine de plomb sur du papier qu’on pose sur différentes surfaces, aussi des techniques de grattage permettant des résultats inattendus et aléatoires avec des pigments travaillés sur une toile disposée au dessus de surfaces différentes.  Cela donne des formes fantastiques comme les animaux volants de son tableau « Monument aux Oiseaux ».

 

 

 

Max-Ernst2.jpg

Max Ernst - "Le Monument aux Oiseaux" - 1927

 

 

 

Dans leur quête de nouveaux espaces de la pensée, ces artistes vont s’essayer à la création par de nouvelles approches : l’hypnose, la drogue, l’alcool ou la transe. Ils vont aussi s’intéresser aux associations d'idées, à l’ « écriture automatique » de poèmes. Naturellement, dans leur démarche de libération de l’inconscient, ils se rapprocheront de la psychanalyse de Sigmund Freud en s’inspirant de leurs rêves. Cela donnera aussi naissance à des « dessins automatiques » à la manière des poèmes cités précédemment.

 

L’artiste catalan Joan Miro (1893-1983) intégrera les surréalistes par l’intermédiaire d’André Masson (1896-1987). A son tour il se livrera à des créations de hasard. On parlera de son travail comme d’un art onirique. On peut aussi le qualifier d’ « halluciné ». En effet, les tableaux qu’il réalisera au début des années 1920 montre ses hallucinations provoquées par la faim. Les paysages qu’il a peints sont remplis d’étranges créatures amibiennes (unicellulaires) ou des personnages en forme de bâtons.

 

 

 

MIRO.jpg

 

 

Le surréalisme, au-delà de ses créations, plus loin et plus fortement que Dada, a fortement bouleversé le monde de l’art car il a permis de poser la question du rapport entre l’art et la réalité, entre le fonctionnel et l’artistique, entre la pensée et le quotidien. Il a osé s’aventurer sur des territoires mentaux inconnus, sortir des zones de confort et explorer d’autres formes de création. Il a été comme une liberté nouvelle encore importante de nos jours, sans doute plus encore en posant de l’espoir pour le futur.

 

Il a influencé des pans entiers de la création au-delà de l'écriture, de la peinture et de la photo. Le surréalisme influencera aussi le design, la pensée politique comme une forme d'insurrection à l'ordre établi, le théâtre, la musique...

 

 

dali_444_north_520x320_white.png

Canapé design inspiré du surréalisme

 

 

Parmi les grands artistes du surréalisme, citons Salvador Dali, Max Ernst, René Magritte, Francis Picabia, Jean Arp, Man Ray, Joan Miro

 

 

Quelques oeuvres surréalistes en galerie

 

 

 

 

 

Coloriages 

 

coloriage-peinture-g-9.jpg

Coloriage Joan Miro

 

 

 

 

Coloriage Magritte.jpg

Coloriage René Magritte

 

 

coloring-Salvador-for-valentin.jpg

Coloriage Salvador Dali

 

 

dali2.jpg

Coloriage Salvador Dali

 

 

 

 

XrijG5rcR.jpg

 

 

 



15/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 164 autres membres