Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Ecole Primaire Les Cèdres Quetigny

Une journée à Flavigny-sur-Ozerain - Classes de CE1-CE2 (Mme Mannino) et CM2 (M. Marchand)

Une journée à Flavigny-sur-Ozerain -

Classes de CE1-CE2 (Mme Mannino) et CM2 (M. Marchand)

 

ba4e24beb0af203edca0f36798eeff9c62746b22904b875c17aa8452ee8e86c1.jpg

 

 

Le mardi 5 juin 2018, les classes de CE1-CE2 de Mme Mannino et de CM2 de M. Marchand ont passé la journée dans le village de Flavigny-sur-Ozerain.

 

Pour ce qui concerne la matinée, les plus jeunes ont participé à des ateliers à la fabrique d'anis et les presque collégiens ont visité le musée Algranate (musée des arts textiles et du design), deux lieux différents, emblématiques et complémentaires de ce qui fait la richesse culturelle de Flavigny, cette petite cité médiévale juchée au sommet de la colline, là où autrefois César avait regroupé ses troupes en vue du siège d'Alésia, là où l'empereur romain, vainqueur des gaulois, avait offert ce site à son général vétéran Flavinius.  

 

Bonbons à l'anis d'un côté, matières, fils, tissus de l'autre, deux aspects du patrimoine qui fait la célébrité et l'histoire de ce coin de Bourgogne. 

 

Un grand merci au personnel d'animation de  la fabrique d'anis pour l'accompagnement des enfants de CE1-CE2 et à Marie Vassort Algranate, Louise et Gauthier, pour leur accueil ce mardi des élèves de CM2, mais aussi pour leur disponibilité dans les semaines qui ont précédé pour l'organisation de la visite. Ce n'était pas qu'une simple sortie de fin d'année, mais un vrai projet qui appelle à être renouvelé et affiné car de nombreuses autres pistes possibles de travail avec les enfants se sont ouvertes en collaboration avec le musée Algranate. 

 

A midi passé, le groupe d'enfants a pique-niqué sur les pelouses à l'entrée du village, un déjeuner enrichi d'une discussion chaleureuse et inattendue avec de jeunes séminaristes de retour de promenade qui sont venus répondre aux questions (même les plus saugrenues) et à l'étonnement des enfants. Beaucoup de sourires et d'écoute des uns et des autres, un échange d'une grande richesse humaine, le croisement surprenant de deux mondes qui ne se côtoient pas d'habitude mais qui, par le hasard d'une visite, a permis cet échange approfondi. Un moment très intéressant de cette journée. 

 

L'après-midi flavignien a consisté pour les classes en une balade à "croquer" les paysages et les vues architecturales du village. Plusieurs arrêts dans des sites stratégiques où les murs racontent le passé médiéval, l'époque où la petite ville était encore une forteresse avec ses remparts, son pont-levis et ses douves.

 

 

DSC05198.JPG

 

 

Histoire et création artistique se sont mêlés sous le soleil, dans des lignes de crayon sur des feuilles blanches qui trouveront leurs finitions dans les jours à venir en classe. Quelques touristes de passage, des randonneurs aussi, sont restés quelques minutes avec le groupe pour admirer les artistes en herbe, pour discuter aussi avec les enseignants, les parents et les enfants. 

L'après-midi flavignien s'est achevé par la visite de la crypte mérovingienne qui date de 700 ans, juste avant Charlemagne, lieu qui a conservé un temps les reliques de Sainte-Reine, femme martyre tuée parce qu'elle ne voulait pas épouser le gouverneur romain Olibrius. 

Son culte est ancien. Reine fut baptisée par sa nourrice. L'acte déplut fortement au père de Reine, un puissant gaulois des environs d'Alésia, qui décida de chasser sa fille.

 

 

sainte-reine-regine.jpg

 

 

En 252, devenue une jeune gauloise de seize ans, Reine, faisait paître ses moutons au pied du mont Auxois, site aujourd'hui présumé de l'oppidum d'Alésia. Le gouverneur romain des Gaules, Olibrius, voulut abuser d'elle mais elle résista et refusa le mariage pour ne pas abjurer sa foi. Le nom d'Olibrius est resté dans le langage courant pour désigner un bravache, un fanfaron cruel, un "occiseur d'innocents"(Molière). Reine fut martyrisée, puis décapitée. De cette histoire, il reste le nom du village voisin d'Alise-Sainte-Reine où le culte de cette jeune femme était aussi célébré. 

 

 

Pour les élèves de Quétigny, la visite s'est finalement  achevée de façon plus pragmatique avec quelques derniers achats à la boutique d'anis dont une des histoires évoque l'amour de deux jeunes gens dont une bergère, histoire où les bonbons prennent une grande place. 

 

Finalement, les classes sont rentrées vers 17h15 à Quétigny. La pluie et les orages annoncés sont restés muets. Peut-être n'ont-ils pas voulu gâcher la belle journée des classes quétignoises dans le nord côte d'orien. 

 

Les enseignants tiennent à remercier chaleureusement les sept parents qui ont accompagné les deux classes. Ce nombre important d'adultes a permis de répondre à tous les besoins des enfants, à sécuriser toutes les zones du parcours dans Flavigny, notamment, les secteurs où les élèves étaient installés pour dessiner. 

 

Vous trouverez ci-dessous une galerie-photos de la sortie. Cette galerie sera complétée dans les prochains jours par d'autres clichés que nous aurons récupérés. 

 

 

Photos de Laurence Jego, Karelle Mannino, Pascal Marchand

 

 

 

Galerie Photos de Marc Guérineau

 

 

 

Bientôt, les commentaires des enfants...



06/06/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 158 autres membres